Tuesday, October 26, 2010

Le gouvernement met-il en danger les citoyens par une gestion politique de l'epidemie de cholera?


Le gouvernement met-il en danger les citoyens par une gestion politique de l'epidemie de cholera?

par Stanley Lucas

Citoyens:

Je suis tres inquiet. La chute de l'epidemie est-elle reelle ou est-ce de la propagande politique? Pourquoi y a-t-il des informations contradictoires entre les hommes gerant cette crise? L'epidemie du cholera n'est pas une affaire politique. C'est une bacterie qui si elle est mal geree peut avoir des consequences desastreuses sur Haiti et ses citoyens. La negligence, le laisser aller et la mauvaise foi des responsables de l'etat peut causer des pertes en vie humaines et une expansion du cholera en Haiti. Si la gestion de l'epidemie est mauvaise, elle aura aussi des consequences economiques graves sur Haiti qui est deja classee comme le pays le plus pauvre de la Caraibe.


Mon inquietude vient du fait que les responsables gouvernementaux ont annonce le ralentissement de l'epidemie alors que le nombre des personnes decedes augmentent et les centres medicaux continuent de recevoir beaucoup de patients et le nombre de communes contaminees augmentent. Cette annonce invite les citoyens a baisser les bras au lieu d'etre en etat d'alerte. Lors des interviews nous constatons un grand ecart entre les informations des autorites nationales et celles des autorites locales et des citoyens. Hier apres avoir ecoute a la radio des citoyens et des autorites locales du departement de l'Artibonite je me suis rendu compte qu'il y avait un probleme. J'ai telephone pour comprendre. Apres quelques appels mon inquietude est grandissante.

Premier constat: Les representants du gouvernement n'ont pas visite plusieurs communes et sections communales de l'Artibonite


Second Constat: Des bateaux ont laisse differentes communnes de l'Artibonite a la recherche de soins de sante pour des citoyens contamines par le cholera. Personne ne sait la direction prise par ces bateaux. Vers le departement de l'Ouest? Vers les Gonaives?


Troisieme constat: Le nombre de morts dans la commune d'Arcahaie augmente.


Quatrieme constat: L'epidemie progresse dans le departement du Nord.


Cinquieme constat: Le president Preval a prit cinq jours pour se rendre dans l'Artibonite. Il etait seulement a l'OVA et un hopital de la region


Sixieme Constat: Ou est le plan d'urgence du gouvernement pour affronter le cholera? Comment des secteurs de la societe et de la diaspora peuvent-ils collaborer si ce plan n'existe pas?


Je crois que nous devons prendre au serieux la gestion de l'epidemie. En aucun cas cette gestion ne doit etre politisee pour eviter le pire au pays. Cela veut dire que les autorites doivent dire la verite et demander le concours des differents secteurs du pays et de la Diaspora. Nous sommes tous concernes.

No comments:

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...