Friday, December 24, 2010

Personnalités et Vilains de 2010 selon Haïti Connexion


Personnalités et Vilains de 2010 selon Haïti Connexion

Les Bulletins - Encore une fois nous voilà à un jalon de l'ère chrétienne où chacun d'entre nous est invité à une introspection minutieuse de son état d'âme, à jauger ses accomplissements et à rendre hommage à ceux qui de par leurs actions notables ont laissé leur empreinte quelque part dans notre subconscient. Ceci, tant au niveau planétaire et national, ou à un niveau plus rapproché, tel le forum Haïti Connexion (HC).

Haïti Connexion s'est toujours gardé dans une certaine mesure d'exprimer ses points de vue quant aux publications des messages en provenance de ses membres. Cette réserve maintenue de manière intentionnelle ne nous a pourtant jamais empêchés de scruter, d'analyser avec objectivité et clairvoyance les événements ou les actions de notre environnement. Nous avons laissé ce soin à d'autres, mais la porte n'a jamais été fermée. Devoir de réserve oblige.

Ainsi, dans la poursuite de la tradition, nous nous réservons toujours la fin de l'année pour publier les résultats de cette succincte analyse effectuée au cours de l'année en manageant ce réseau. Le Comité de Modération de HC prend donc plaisir aujourd'hui à lister les noms des personnalités qui, selon nous, ont d'une manière ou d'une autre marqué notre existence d'hommes et de femmes vivant à l'ère des TIC ( Technologies de l'information et de la Communication) ayant fait de nous les membres du village global.

Cette année nous innovons encore une fois. En plus des "Personnalités de l'année ", nous avons passé aussi à la loupe, surtout sur le plan national, des personnages ou des entités qui nous ont déçus au plus haut point. Alors pourquoi ne pas les tancer ouvertement, les montrer du doigt comme étant les « Vilains » de l'année 2010 ? Et ce, non pas pour les mettre uniquement sur la sellette mais pour leur faire comprendre que le peuple haïtien que HC accompagne dans sa lutte quotidienne, ne va pas tolérer leurs bavures ou leurs exactions.

Bulletins Planétaires - Sur le plan planétaire, HC estime que le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg représente la Personnalité mondiale de l'année 2010. Facebook qui dérive son nom de « tronbinoscope » (photos album ou facebook en anglais) est actuellement disponible en 76 langues et regrouperait selon son fondateur plus de 500 millions de membres actifs à travers le globe terrestre. Certains aspects du fonctionnement de Facebook sont entachés de controverses, mais celles-ci ne sont pas surprenantes avec une entreprise de telle envergure.

Des controverses parfois rocambolesques subsistent également à propos de WIKILEAKS dont le fondateur Julian_Assange vient de sortir de prison pour des accusations on ne peut plus équivoques ou floues. La simple vérité est que ce super homme qui a eu le culot de mettre de nombreux secrets d'état à la disponibilité du public, effraie bien des gens, victimes et bénéficiaires. C'est pourquoi nous pensons que Julian Assange mérite de partager le choix de la Personnalité mondiale de l'année 2010 avec le fondateur de Facebook. En fait, plusieurs observateurs estiment que Time Magazine en choisissant Mark Zuckerberg à titre de Personnalité de l'année en lieu et place de Julian Assange a tout simplement capitulé par crainte de représailles financières. A cause de Julian Assange, des gouvernements de pays les plus puissants du monde sont touchés d'une manière ou d'une autre par les fuites sur le site de WIKILEAKS. C'est un nouveau style de Journalisme extrême, de journalisme citoyen qui défie les normes établies au nom de la sacrée vérité. Ce journalisme citoyen n'a pas épargné un petit pays comme Haïti avec ses fuites sur Préval et son gouvernement. Nous lui en sommes gré.

Bulletins Politiques – Le pouvoir - Étant en Haïti, restons-y pour essayer de découvrir certaines personnalités de l'année 2010 au sein de ce gouvernement vu pourtant comme impotent par maints observateurs, surtout après les trois désastres ayant frappé Haïti dans l'année 2010 : séisme, cholera, élections.

Pendant des années, la diaspora haïtienne est censée avoir un représentant ministériel au sein du gouvernement en Haïti. Ce ministère a fonctionné clopin-clopant et c'est à peine si les membres de notre communauté d'outre-mer pouvaient citer le nom du titulaire du Ministère des Haïtiens vivant à l'étranger. Mais avec le titulaire actuel, Edwin Paraison , le tableau s'est métamorphosé du tout au tout. Désormais la diaspora dispose d'un Ministre dont presque personne n'ignore le nom. Sa présence aura marquée presque toutes les activités ayant lieu en diaspora, surtout après le séisme du 12 janvier 2010. Il faut rendre à César ce qui est à César. Rendons donc hommage à Edwin Paraison pour avoir été un « Ministre de la diaspora » à la hauteur de sa charge et des ses devoirs. Pour cette raison HC le reconnait comme la Personnalité de l'année 2010 au sein du gouvernement de Préval

Bulletins Politiques – L'opposition - Dans la course effrénée pour le pouvoir, deux personnalités ont allumé leur phare au sommet de la distinction. Citons : Charles Henri Baker et Michel Martelly. Ces deux occupent à notre avis, à l'occasion des récentes élections, une place prépondérante sur la scène nationale, malgré les sondages. Le premier, pour s'être montré extrêmement courageux face aux manipulations électorales, en se plaçant au risque de sa vie, et à plusieurs occasions, à la tête des manifestations réclamant l'annulation des élections, malgré la présence dans les rues de Port-au-Prince des hordes de sauvages, tuant des opposants en pleine rue au vu et au su du monde entier ; le second, pour avoir élevé le statut de sa candidature à un niveau auquel les observateurs et les analystes politiques ne s'attendaient point. Pour ces raisons nous avons choisi Charles Henri Baker et Michel Martelly comme les Personnalités politiques de l'année 2010.

Bulletins quant aux membres de HC - Sans ses membres, Haïti Connexion n'aurait point connu le succès dont il jouit actuellement sur la toile. Vos messages envoyés de partout procurent au réseau un contenu varié, informatif, triste, profond, parfois amusant. Que ce soit sur le Yahoo Groups, Facebook , Twitter, Haiticonnexion Blog ou Haiti-Connexion-Culture...

Un membre qui s'est surpassé cette année a pour nom Max Dorismond. Un collaborateur attitré de Haïti Connexion au Canada, Max tient sa plume de manière constante dans les colonnes de Haïti Connexion, tantôt pour dénoncer, tantôt pour informer, tantôt pour critiquer ce qu'il perçoit comme une injustice ou un paradoxe. Et son style parfois acerbe, percutant, humoristique, relaxe, dénote que sa personnalité sensible apporte toujours un peu de lumière au-delà des problèmes de tout un chacun, pas seulement à ses frères Haïtiens, mais aux citoyens du monde entier qui le lui rendent bien en le félicitant pour son apport et sa clairvoyance. (Voir au moins deux de ces textes qui lui ont valu des félicitations d'outre-mer : « La France a-t-elle une peur bleue D'Haïti….» ou « La mémoire du diable ». A Max nous décernons avec un grand plaisir le titre de Personnalité de 2010 pour le réseau Haiti Connexion.

Bulletin des VILAINS - Premier Vilain-Comme nous le savons tous, le monde est aussi fait de « vilains ». Pour la première fois nous allons en parler au cours de ces réflexions sur l'année qui s'achève. L'un des Vilains en 2010 pour nous Haïtiens et Haïtiennes demeure la MINUSTAH, prétendue force de stabilisation d'Haïti. Cette entité est loin d'être une force de stabilisation. Au contraire, et pour cause: La Minustah, à notre avis, a piteusement échoué dans sa mission. Certains de ses membres ont violé nos enfants et nos femmes. Ses agents locaux et internationaux nous ont donné la mascarade électorale que le monde entier a dénoncée. Cette force a tout le mal du monde à se défendre contre une lourde accusation portée contre elle : l'importation du choléra en Haïti . Vilaine, elle le sera aux yeux du peuple haïtien tant qu'elle se maintient au pays défendant les intérêts d'une minorité corrompue et perverse.

Deuxième Vilain - L'autre vilain consacré de l'année 2010 en Haïti demeure le pédophile, Douglas Perlitz, reconnu récemment coupable au New Haven Connecticut d'avoir abusé sexuellement des enfants en Haïti dans son orphelinat au Cap Haïtien. Perlitz a reconnu avoir commis, sous le couvert d'actions charitables, des abus sexuels contre huit jeunes garçons Poiur ses crimes, il a écopé près de 20 ans d'emprisonnement.

Troisième Vilain - Pour finir, HC est ravi d'apprendre que le « vilain » Cipha Sounds a.k.a. Luis Diaz a été suspendu de son show radiophonique a New-York pour avoir stigmatisé les femmes haïtiennes , dans son ignorance totale et au cours de sa comédie bon marché, les faisant passer pour des porteuses du virus du sida. Cette suspension est venue grâce à la vive et prompte réaction des nos compatriotes de New-York.

A d'autres vilains de noter que les gens sont « veyatifs » plus que jamais.

Nous espérons que nos choix ci-dessus ont été judicieux et méritoires. Nous reconnaissons que d'autres individus pendant l'année 2010 se sont montrés remarquables, exceptionnels dans leur sphère d'actions. Et la liste aurait été vraiment longue s'il avait fallu les mentionner tous. Mais nous préférons nous arrêter ici pour vous présenter du plus profond de nous-mêmes :

NOS MEILLEURS VŒUX POUR LA NOEL ET LE NOUVEL AN.

Comité de Rédaction de Haiti Connexion

________________________________________________

Saturday, December 4, 2010

Une lettre ouverte de Ezili Danto responsive aux déclarations et menaces d'Edmond Mulet de quitter Haiti


Politiques Haitiennes


Une lettre ouverte de Ezili Danto responsive aux déclarations et menaces d'Edmond Mulet de quitter Haiti si les résultats des élections ne sont pas acceptés
Dans cette lettre, Danto souhaite Bon Voyage à Mulet et invite Mulet à plier bagages tout de suite et d'emmener avec lui Clinton, les ONGs, IHRC...

Elle se demande pourquoi Mulet n'entend pas les appels du peuple qui demande aussi à l'ONU de quitter Haiti alors que Mulet s'enrage du fait que le peuple demande à Préval de partir.

Danto accuse dans cette lettre ouverte les organisations internationales d'être en complicité avec le gouvernement de Préval qui a volontaire "concocté" l'exclusion, (disenfranchisement) et la désorganisation du fait d'une indifférence délibérée pour l'intégrité électorale...

Elle croit que ce serait un cadeau pour la saison au peuple haitien si l'ONU "aux fesses chargées de cholera" quittait Haiti avec tout son beau monde y compris le Caricom, qui veulent tous continuer à pressurer un pays déjà mis à genou par leur malfaisances en 2004 et dans les moments qui ont suivi, malfaisances qui laissent ébahis les gens normaux et décents..Elle fait comprendre dans la lettre au monde entier que les Haitiens de différents partis [politiques] se sont mis ensemble le 28 nov. pour dire non à un scrutin frauduleux. Cette action mérite de l'éloge, poursuit Ezili dans sa lettre, et devrait être soutenue et encouragée (voye monte) par la communauté internationale. "Quant à Préval, il doit finir son mandat selon la loi..."


Ceux qui lisent l'anglais peuvent finir la lecture de la lettre de Ezili Danto en bas

___________________________

- Ezili/HLLN Note:


HLLN Letter to Edmond Mulet on behalf of the People of Haiti demonstrating against the UN and the sham elections: Goodbye UN, Bon Voyage!

- UN threatens to pull out of Haiti
The United Nations will leave Haiti and world powers will stop supporting the impoverished nation if the government fails to honour election results, a senior UN peacekeeper has warned. ( http://bit.ly/f4jzG8 )

**********************************************

HLLN Letter to Edmond Mulet on behalf of the people demonstrating against the UN and the sham elections: Goodbye UN! Bon Voyage

Today the UN threatened to pull out of Haiti.

Oh! what a blessed seasonal gift that would be. Bon Voyage UN!!!

Goodbye.

How do you say, adieu !

We'll help you pack - N ap ede w fè malet ou. Pati fout Satan!

This is to what Edmund Mulet of the UN had to say today - tande Mulet - as reported in an article entitled "UN threatens to pull out of Haiti":

The UN and the international community will never accept that a legitimate Haitian president leaves under pressure from the street. It would be a coup," he said. ( UN threatened to pull out of Haiti )
The hypocrisy of these double-faced, creepy vampires, are beyond belief.

Open your ears Mr. Edmond Mulet. The Haitian people on the streets demonstrating are asking for YOU, for the UN to go.

Why do you only hear their call for President Preval to go, and not for YOU to go?

Take Clinton, the IHRC and the NGOs with you, please.

Bon Voyage UN!!! Goodbye Clinton, 16,000NGOs.
How do you say, adieu! No, not au revoir. Just GOODBYE!!!

No sweat, we'll even help you pack! - N ap ede w fè malet ou. Pati fout! Pati, pati Satan! Ale w lwen, lwen, lwen... Al pase maskarad, malpwòpte eleksyon vagabondaj sa a lan yon lòt kote! Ale ak tout kolera ou te pòte fè nou kado a

The November 28 elections in Haiti were a total fiasco as could have been reasonably predicted by any sane person.

But the level of fraud and disorganization was so outrageous, it surpassed all expectation. Some Haitians even say that given the circumstances – that is,


•a non-Haitian, South Asian-cholera strain hitting Haiti,
•1 million of the roughly 4.7 million registered voters without ID cards, exclusion of Haiti's most popular political party,
•over 1.5 million people homeless and not knowing where their polling places are, et al...

- given these circumstances, even without the open fraud on the day of the elections, the Haitian government and internationals who support their rule, appear to even have willfully orchestrated the disenfranchisement, disorganization, through deliberate indifference for the integrity of elections in Haiti, negligence or incompetence.

By mid-day, thirteen of the eighteen presidential candidates had called for an outright cancellation of the elections.

But the international community, including the US, Canada, France, OAS, UN and CARICOM ("e tu Brutus," - Oh, how this CARICOM treachery cuts us!), has simply poured this dirty election waters into our cups and insist we, the Haitian people, drink up these sham elections without regurgitating into the streets to demand free and fair elections. OR, they'll ram it down our throats with their diplomatic maneuverings, joint declarations, guns, tear gas and threats of taking promises of reconstruction monies with them! (See, UN threatened to pull out of Haiti: The United Nations will leave Haiti and world powers will stop supporting the impoverished nation if the government fails to honour election results, a senior UN peacekeeper has warned.)

Their bullying upon a country put on its knees, in part, by their anti-democratic malfeasances in 2004 and thereafter, continues to dismay normal and decent people worldwide.

Oh, what a seasonal gift it would be if the UN took their cholera butts out of Haiti, along with slick Willy Clinton and so-called 'progressives,' like Paul Farmer?

These internationals, support USAID/World Bank death plans, privatization, sweatshops for Haiti, false aid and false charity benevolence. Most have collected funds in the name of Haiti's dying people and kept it in their coffers. Paul Farmer's organization, for instance, Partners in Health, has only spent 1/3 of the $86 million it raised after the earthquake disaster. Why? (http://bit.ly/eLdbBX ). The Clinton and Bush Fund reportedly only spent $6-million in nearly a year, out of the $60-million they've raised and say they will use the "emergency monies" they raised "in the future" for reconstruction that presumably they design, that they decide. All this, as the people die for lack of basic shelter, clean drinking water and sanitation!

So Mulet, your priorities are not Haiti's people's priorities.

So Mulet, along with your UN envoy and special envoy to Haiti, we Haitians, say: please GO! Bon Voyage UN!!! Goodbye Clinton, 16,000NGOs. How do you say, adieu! No. Not, au revoir. Just GOODBYE!!!

N ap ede w fè malet ou. Pati fout! Pati, pati Satan!
Ale w lwen, lwen, lwen... Al pase maskarad, malpwòpte eleksyon vagabondaj sa a lan yon lòt kote! Ale ak tout kolera ou te pòte fè nou kado a

What, pray tell, has their false aid gotten Haiti in the long run? No water treatment or sanitation treatment plants, that's for sure. Edmond Mullet of the US says he believes in the CEP and President Preval. He believes they can turn these dirty elections into fair and free elections?

What a hat trick that would be!

Someone tell Mulet, the people of Haiti don't believe in such blan (white) magic! Go whitewash another country. And certainly Haiti's people demonstrating on the streets right now have no reason to trust the current Haiti electoral council and Preval's expired government to look out for their democratic interests. Who does Preval and the CEP work for? The people of Haiti or Edmond Mullet?

No sane person really expected these sham elections to go o.k. It was an exercise in futility from the beginning.

The right thing to do is to listen to the people and annul the farce, set up free, fair and inclusive elections. President Preval must finish his term in accordance with the law. But the initial 12 candidates who made the dignified stand for Haiti, ought to get together and agree on some interim structure that can put forth free, fair and inclusive elections in 90-days, while also pushing forth water treatment plants to combat the cholera public health crisis. Yes, we can Ayisyen. The international community ought to support the Haitians who stood together on Nov. 28 and called for an annulment of the fraudulent elections. That's the right thing to do.

Haitians don't have a government in the Western sense and haven't had one for a long time.

The only ones really interested in the farce that's called a Haiti government right now are the NGOS and International community who need a Haitian face to come to their incessant and futile meetings on Haiti. The people of Haiti need their basic life needs met first before elections can make sense – clean water, sanitation, shelter, health care for the cholera victims, domestic production and schooling. Their basic needs for life, healing, dignity and self-determination are more important than the current UN presence in Haiti, than the Haiti oligarchy's commercial interests, than the international NGO cluster meetings, then Clinton's interests, Paul Farmer's interests or the anti-democratic shenanigans of the Preval/Bellerive puppet government.

We write to let the world know Haitians did come together on Nov. 28 and said no to corruption and fraud. We write to let the world know that in that moment Haitians from different parties put their differences aside, put their personal interests aside. That moment ought to be magnified, supported and uplifted by the international community. It's the decent, normal, and right thing to do.


Ezili Dantò of HLLN
December 3, 2010
***********************

Monday, November 29, 2010

Vidéo-reportage de Radio-Télévision Canada sur les fraudes et irrégularités des élections haitiennes du 28 nov. 2010

Watch live streaming video from hctv01 at livestream.com

_______________________________________

Un lien où pouvez écouter un témoin oculaire décrivant à Haiti Connexion ce qui s'est passé à Port-au-Prince au cours de cette journée de la honte: http://twt.fm/468504

Friday, November 26, 2010

Regard d'un journaliste burundais sur Haiti


Regard d'un journaliste burundais sur Haiti


Haiti qui était jadis un modèle à suivre est devenu aujourd'hui, le modèle de médiocrité à ne pas suivre. Un journaliste burundais nous voit comme un peuple en haillons, la peste qu'il faut fuir. Curieusement, les Haitiens n'avaient jamais réalisé eux mêmes qu'ils étaient en haillons. Il a fallu qu'un étranger le dise pour qu'ils le constatent. Et une fois qu'ils l'ont constaté, ils vont continuer à s'asseoir sur leurs lauriers et accepter cet état de fait. Ce peuple est devenu si amorphe qu'il se sente très confortable même dans la misère. Haiti est vêtu d'haillons depuis plus de 200 ans, ils ne se sont jamais rendus compte. On a beau leur dire qu'ils sont les derniers dans l'hémisphère nord, cela leur est bien égal. Ils se foutent royalement de leur sort. Ce sont de grands parleurs mais de petits faiseurs. Les images de pauvreté arrivent à grand coup de spots à la télévision, mais ils font semblant de ne pas voir pour rendre les autres responsables de leurs irresponsabilités. mettre l'accent sur un moyen de sauvetage, ils veulent à tout prix un coupable juste pour se laver les mains en pointant du droit l'autre. C'est toujours la faute de quelqu'un d'autre avec les Haitiens. Comble de l'ironie, ils incombent à tous les étrangers le comble de leur malheur et quand un problème survient, ils attendent à ce que ce soit les étrangers qui viennent réparer le mal. Le plus grand défaut de ce peuple c'est qu'il n'apprend pas de ses erreurs et n'arrive pas à s'assumer et à s'organiser. Bientôt le cyclone Tomas risque de frapper très fort, les Haitiens se mobiliseront juste pour ramasser les victimes et les enterrer. Après plus rien. Quel laxisme, c'est du jamais vu.
Pourtant ce peuple possède toute une kyrielle de gens doués et de surdoués, mais où sont ils, que font ils et qu'est ce qu'ils attendent pour se rassembler. Après avoir passé 20 ans sous le régime prévalassien, ils sont prêts à accepter la continuité d'un régime idiocratique où les incompétents au pouvoir se laissent gouverner par les ONG. Avec un tel laisser faire, même les plus doués passent pour des incapables.
Il est temps de laisser de côté notre individualisme et rassembler nos forces pour le bien être de la nation. Ceux qui doivent diriger Haiti doivent avant tout bien connaitre l'histoire de ce pays, se doter d'un grand esprit patriotique et de grandeur. C'est à quand le grand rassemblement pour l'enlèvement de toutes les latrines qui puent et qui polluent le pays.
Nous n'avons pas le droit de rester aussi inerte. Nous avons tous un devoir envers notre pays. C'est pas normal qu'un pays émerge dans la pauvreté. Un pays ne se développe pas que par son gouvernement mais aussi par l'ingéniosité de ses concitoyens et de leur savoir faire, par une conscience sociale et le goût du beau de ses élites bourgeoises et intellectuelles.
Si les plus doués ne comprennent pas qu'ils doivent se rassembler, s'organiser et se solidariser afin de barrer la route aux incompétents pour une nouvelle Haiti, c'est qu'ils ne sont pas des hommes. Car Haiti tel que vu par le monde extérieur inspire le dégoût, le mépris, l'exclusion et par ricochet le non respect de ses concitoyens.'' Si ton pays ne vaut rien, tu ne peux pas valoir grand chose non plus, toi fils du pays vêtu de haillons''.
Voilà ce dont nous, fils de Toussaint Louverture, de Dessalines et d'Henri Christophe, représentons aux yeux du monde extérieur aujourd'hui, un peuple exclu, un peuple vêtu de haillons. Nous récoltons ce que nous avons semé. Nous avons le gouvernement qui nous ressemble et nous avons le pays que nous méritons.
Si nous acceptons de continuer à vivre dans une Idiocratie dirigée par une oligarchie crasseuse qui prône le misérabilisme au détriment de toute une nation, c'est que nous sommes des extra terrestes mais sûrement pas des être humains.
Mario Barthelot

Monday, November 8, 2010

Time To Stop the Madness in Haiti


Time To Stop the Madness in Haiti
By Omega World News Staff WritersOctober 5, 2010

In the name of our common humanity, neither Haitians living abroad nor the world community can remain indifferent any longer to the misery, pain and suffering meted out to Haiti this year by mother nature itself, and by that country's own undemocratic, abusive and incompetent government, the madness of which must be stopped.

Even mother nature appears to be telling Haitians that things must change in their country. From a deadly earthquake, to hunger, insecurity, diseases and hurricanes, Haitians have seen it all this year, and their general resiliency has been tested to the fullest extent. Today, while Haiti has been spared the full force of hurricane Tomas, even as we write these lines, inundations are widespread and in at least one tent city near the old national palace, people are up to their knees in dirty waters.

In this as for every other calamity in the past, the United States responded with quick, compassionate and effective action, deploying human and material resources to bring much needed humanitarian assistance to those in need of help. On behalf of Haitians everywhere, we extend our thanks and gratitude to the United States Government, the State Department and the U.S. Agency for International Development, in particular.

In news coverage of this potentially devastating new hurricane, ten months after the murderous earthquake, we've seen Haitians still living in tent cities tell American reporters that they have not received any help from the Haitian government toward improving their living conditions, both insecure and unsanitary. Did we say Haitian government?

There is no government to speak of in Haiti. Neither President René Préval nor his Prime Minister, Mr. Jean Max Bellerive, have the time to even think about the welfare of Haitians. Haiti's political leaders are too busy choreographing the details of the phony elections they have scheduled for November 28th. Their cronies have been performing make believe polls and phony debates, everything to make their "selections" look like the real thing, elections, you know. They want to continue to confiscate all political and economic decision making powers into their own hands for decades to come, so that they can continue to plunder and derail Haiti's democracy project to their personal projects and benefits.

It is obvious that the people of Haiti need to be protected against the political predators who call themselves a government in their country. Haitians are exhausted and weak, and can't fight the bandits on their own. The population of Haiti is endangered, and we need to act quickly to stop the madness of a government that is only interested in replicating itself through fraudulent elections, and in using the horrible living conditions of its population as a mean to abuse the good will of a compassionate world.

It is time to end the madness in Haiti.

Omega World News Staff Writersnews@omegaworldnews.com 202-239-6567 703-268-4594October 5, 2010

Sunday, October 31, 2010

Sous nou an Ayiti (Haiti): Di HCN men sa kap bouyi an dedan peyi an lan la press lan et lan pale sou zafè kolera


Sous nou an Ayiti (Haiti): Di HCN men sa kap bouyi an dedan peyi an lan la press lan et lan pale sou zafè kolera


Campagne électorale et Choléra...

Pati INITE a, pli presizeman prezidan pati a jan tout moun konnen an, ki se Jde Celestin, mande tout pòs radio ak tout chenn televizyon pou kanpe sou spòt pati pandan ke yap pote sekou yo bay fanmi moun ki viktim nan kolera et ak tout lòt moun ki riske viktim yo. Li fè yon deklarasion kote li mande pou tout lòt pati yo... rejwenn li nan lit sa kont kolera.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Haiti épidémie: cholera jan tout moun konnenl se yon maladie kap fè raj li haiti depi des semaine uon maladi ki gentan koze pliske 380 moun. Ebyen selon kèk sous nou genyen yo fè nou konnen ke maladi sa kapab dire plizye ane. Pou plis info li ti detay sa yo.

Haïti: l'épidémie de choléra va durer "des années", avertit l'OMS

Haïti: L'épidémie de choléra en Haïti durera des années avant d'être éradiquée, a averti lundi à Washington un responsable de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), émanation régionale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"A partir du moment où le choléra s'est solidement établi en Haïti, il est clair pour nous qu'il ne disparaîtra pas avant plusieurs années", a déclaré à la presse le directeur adjoint de l'OPS, Jon Andrus.

"La progression rapide du nombre de cas se réduira mais il y aura probablement de nouveaux cas à l'avenir, maintenant que la bactérie s'est installée dans l'environnement", a-t-il ajouté.

Les autorités sanitaires et les associations d'aide doivent "s'organiser en conséquence, mobiliser des moyens et développer leurs capacités de réaction en ces sens afin d'aider les Haïtiens sur la durée", a observé M. Andrus.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Quelle est l'origine du choléra qui est en train de se repandre en Haiti? par Stanley Lucas

Les quatre theories sont:

1. Un liquide non identifié de l'usine hydro-électrique Péligre dans le Plateau Central a involontairement contaminé du fleuve Artibonite (source Agence Haitienne de Prese)

2. Un travailleur étranger qui est venu apporter de l'aide après le tremblement de terre a involontairement contaminé des Haitiens.

3. La bactérie a été volontairement abandonnée dans le pays

4. Des soldats Nepalais contaminés qui ont rejoint la mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) ont involontairement propagé la bactérie du choléra.

Je ne sais pas quelle hypothèse est la vérité - personne ne le sait. Il est de la responsabilité des Ministères Haïtiens de la Santé et la Justice et du Laboratoire National d'Haïti d'enquêter et de déterminer ce qui s'est passé.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

La situation risque d'être explosive dans les camps, craint le MSPP.

P-au-P, 26 oct. 2010 [AlterPresse] --- Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) annonce un premier cas confirmé de choléra à Port-au-Prince et se dit une fois de plus préoccupé par rapport au risque de propagation de l'épidémie dans les camps de déplacés, lors d'une conférence de presse ce mardi 26 octobre.

« Si nous avons une épidémie dans le bas Plateau et dans l'Artibonite, dans Port-au-Prince et ses environs nous aurons quelque chose de beaucoup plus explosif en raison de la promiscuité et du contact rapproché entre les individus dans les camps », déclare Roc Magloire, responsable de la direction d'épidémiologies, laboratoires et recherches.

5 cas suspects ont été recensés dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince dont un cas avéré de cholera. Le ministère de la santé affirme avoir établi qu'il s'agit d'une personne issue de St Marc (Artibonite/Nord) qui a abouti à Matheux puis à la capitale (Ouest).

273 personnes sont mortes à date de l'épidémie de cholera dans le département de l'Artibonite où 3612 victimes de la maladie sont hospitalisées, selon le MSPP. 4 nouveaux décès sont dénombrés dans le département du Centre (Est) qui comptabilise une centaine de cas hospitalisés.

Les autorités sanitaires poursuivent la mise en place de Centres de Traitement de Cholera (CTC). Environ 4 sont déjà en fonction dans le département de l'Ouest notamment à Tabarre (périphérie nord de la capitale).

Le MSPP rappelle par ailleurs à la population de bien faire la différence entre des cas de diarrhée aqueuse, maladie courante en Haïti, et le cholera. Selon Roc Magloire la diarrhée arrive en tête des pathologies les plus courantes depuis le séisme du 12 janvier.

En outre les autorités maintiennent l'hypothèse de départ qui veut que le cholera ait été introduit dans le pays à partir de la contamination du fleuve Artibonite. Cette hypothèse n'est toujours pas vérifiée. [kft gp apr 26/10/201014 :20]

Tuesday, October 26, 2010

Country contributors of Minustah in Haiti = Pays participants à la Minustah en Haiti Taux de choléra pour ces pays participants

Country contributors of Minustah in Haiti = Pays participants à la Minustah en Haiti Taux de choléra pour ces pays participants

Military personnel/Personnel Militaire : Argentina, Bolivia, Brazil, Canada, Chile, Ecuador, France, Guatemala, India, Japan, Jordan, Nepal, Paraguay, Peru, Phillipines, Republic of Korea, Sri Lanka, United States and Uruguay.

Police personnel/Personnel PolicierArgentina, Bangladesh, Benin, Brazil, Burkina Faso, Burundi, Cameroon, Canada, Central African Republic, Chad, Chile, China, Columbia, Côte d'Ivoire, Croatia, Egypt, El Salvador, France, Grenada, Guinea, Guinea-Bissau, India, Indonesia, Israel, Italy, Jamaica, Jordan, Kyrgyzstan, Lithuania, Madagascar, Mali, Nepal, Niger, Nigeria, Pakistan, Philippines, Romania, Russian Federation, Rwanda, Senegal, Serbia, Spain, Sri Lanka, Sweden, Thailand, Togo, Turkey, United States, Uruguay and Yemen

___________

Weekly epidemiological record

Relevé épidémiologique hebdomadaire

Pour les pays affectés par le Choléra

30 JULY 2010, 85th YEAR / 30 JUILLET 2010, 85e ANNÉE

No. 31, 2010, 85, 293–308

Vous noterez qu'Haiti ne fait pas partie de ce relevé

Cliquez ici ou allez sur le site en bas

http://www.who.int/wer/2010/wer8531.pdf

http://www.who.int/wer

Is Haiti's deadly cholera outbreak an imported disease? by Ezili Dantò

Is Haiti's deadly cholera outbreak an imported disease? by Ezili Dantò "Cholera is caused by drinking dirty toxic water, or eating food cooked in contaminated water. The surprise is that Haitians not directly affected by the earthquake, living outside of the capital in areas where there has always been a shortage of clean drinking water are suddenly getting sick. Where are the additional toxins coming from? The assumption the International NGOs, aid agencies and UN are making is that the Artibonite River is contaminated, making the people living in the regions where the river crosses sick with cholera. But how did this river, situated North from the earthquake devastation in Port au Prince and other areas South become the source of the cholera disease? How did it move up North to the Artibonite River from the Southern parts of Haiti? "There is no evidence," suggests Dr. Gabriel Timothee, a Haitian public health official, that the Artibonite River is the source of the disease and "examinations are under way to try to determine the source of the disease." (See, Alterpress - Haïti-Choléra : Situation d’urgence humanitaire 9 mois après la catastrophe du 12 janvier.) ...The suffering for Haitians deepen. The questions mount. Why are people in the Artibonite and Central areas suddenly suffering in great numbers from drinking brackish water that's been that way for centuries, and not killed them? What's the new element contaminating the Artibonite River that hasn't been in Haiti for a century? Could the unregulated gold, copper, iridium and other toxic mining operations up North of the Artibonite River, by Western companies benefiting from the 2004 Bush Regime change and UN occupation, be the new element polluting Haiti’s water table? (See, Haiti's Riches:Interview with Ezili Dantò on Mining in Haiti) Speaking of brackish water, if it's proven that the Artibonite River is infected and that this most likely comes from an infected Haitian person from the earthquake refugee camps, who travelled North, then any scientific analysis of this cholera situation must also take into account that the displaced people in the camps of Port au Prince have been complaining since two months after the earthquake that the Red Cross water they've been given to drink, for instance, gives them stomach aches. No one knows for sure yet how cholera got to Haiti. But it's in Haiti now and either foul drinking water or food that's been soaked or cooked in contaminated water is killing a new crop of Haitians, giving them cholera while donations that could have provided permanent clean drinking water are collecting interests for the thousands of charity organizations making a business out of poverty and the earthquake in Haiti. AP, BBC, the New York Times and other mainstream news parrot each other, not emphasizing that cholera has never before been found in Haiti. The racist assumption is Haitians are always diseased and the invasion of international charity workers and UN soldiers are all healthy from countries with no cholera diseases, so these news agencies mostly write that cholera has not been found in Haiti for "centuries." But at least one news report does firmly explains that this is the first time that cholera has been found in Haiti and this cholera epidemic most likely was imported to Haiti by a healthy carrier after the earthquake." Cholera is not an air-borne or communicable disease. It’s not terminal and can be easily treated. It's an intestinal infection caused by eating or drinking contaminated food or water. But the Dominican Republic sealed its border with "cholera-plagued" Haiti (http://aol.it/aWfBdF), presumably so not to be contaminated by the "contagious, disease-ridden Haitians." Of course it matters not that the evidence is not yet in as to what’s the source of the disease or whether a non-Haitian, such as the UN soldiers or the aid workers, transmitted the disease from their countries into Haiti and are infecting and transmitting to vulnerable and over-stressed Haitians. Haiti is blamed just as it was erroneously blamed and ostracized for originating the HIV virus. (For complete article, go to: Is Haiti's deadly cholera outbreak an imported disease? by Ezili Dantò http://bit.ly/c2GNZI.) ****************************************************** Forwarded by Ezili's Haitian Lawyers Leadership Network

Le gouvernement met-il en danger les citoyens par une gestion politique de l'epidemie de cholera?


Le gouvernement met-il en danger les citoyens par une gestion politique de l'epidemie de cholera?

par Stanley Lucas

Citoyens:

Je suis tres inquiet. La chute de l'epidemie est-elle reelle ou est-ce de la propagande politique? Pourquoi y a-t-il des informations contradictoires entre les hommes gerant cette crise? L'epidemie du cholera n'est pas une affaire politique. C'est une bacterie qui si elle est mal geree peut avoir des consequences desastreuses sur Haiti et ses citoyens. La negligence, le laisser aller et la mauvaise foi des responsables de l'etat peut causer des pertes en vie humaines et une expansion du cholera en Haiti. Si la gestion de l'epidemie est mauvaise, elle aura aussi des consequences economiques graves sur Haiti qui est deja classee comme le pays le plus pauvre de la Caraibe.


Mon inquietude vient du fait que les responsables gouvernementaux ont annonce le ralentissement de l'epidemie alors que le nombre des personnes decedes augmentent et les centres medicaux continuent de recevoir beaucoup de patients et le nombre de communes contaminees augmentent. Cette annonce invite les citoyens a baisser les bras au lieu d'etre en etat d'alerte. Lors des interviews nous constatons un grand ecart entre les informations des autorites nationales et celles des autorites locales et des citoyens. Hier apres avoir ecoute a la radio des citoyens et des autorites locales du departement de l'Artibonite je me suis rendu compte qu'il y avait un probleme. J'ai telephone pour comprendre. Apres quelques appels mon inquietude est grandissante.

Premier constat: Les representants du gouvernement n'ont pas visite plusieurs communes et sections communales de l'Artibonite


Second Constat: Des bateaux ont laisse differentes communnes de l'Artibonite a la recherche de soins de sante pour des citoyens contamines par le cholera. Personne ne sait la direction prise par ces bateaux. Vers le departement de l'Ouest? Vers les Gonaives?


Troisieme constat: Le nombre de morts dans la commune d'Arcahaie augmente.


Quatrieme constat: L'epidemie progresse dans le departement du Nord.


Cinquieme constat: Le president Preval a prit cinq jours pour se rendre dans l'Artibonite. Il etait seulement a l'OVA et un hopital de la region


Sixieme Constat: Ou est le plan d'urgence du gouvernement pour affronter le cholera? Comment des secteurs de la societe et de la diaspora peuvent-ils collaborer si ce plan n'existe pas?


Je crois que nous devons prendre au serieux la gestion de l'epidemie. En aucun cas cette gestion ne doit etre politisee pour eviter le pire au pays. Cela veut dire que les autorites doivent dire la verite et demander le concours des differents secteurs du pays et de la Diaspora. Nous sommes tous concernes.

Monday, October 11, 2010

Il faut une alternative, coûte que coûte.

Par Echo d'Haiti

L'alternative c'est l'obligation de choisir entre deux situations qui s'excluent mutuellement. Pourtant, chaque fois que l'on parle d'alternative en Haïti, on voit toujours une autre formule qui soit à même de remplacer celle qui existe tout en ménageant la logique qui perpétue le statu quo et l'on retourne en fait au même point de départ. C'est du moins cette façon de pensée que nous déduisons des réflexions de nos politiciens, disons la grande majorité qui confond l'alternance avec l'alternative. D'ailleurs, ils ne parlent d'alternative que lorsqu'ils sont hors jeux, lorsqu'ils ne font pas partie du scénario.

Alors que pour le pays réel et nous qui souhaitons voir de notre vivant Haïti monter sur les rails de la modernité; redevenir un Etat de droit où justice sociale et sécurité publique vont main dans la main, où souveraineté nationale et autosuffisance alimentaire deviennent préoccupations pour ceux qui nous dirigent, l'alternative c'est bien toute autre chose. Ce n'est pas remplacer Jacques par Joseph, Jacob par Anatole par le biais d'élections truquées, pardon de sélections très couteuses, c'est tout simplement changer de manière de penser, d'agir et de diriger.

Il faut en fin de compte que nous parvenions à l'alternative; pas cette opération chirurgicale à visions cosmétiques ni ce maquillage trompe l'œil qui nous fait faire un tour pour nous remettre à la même place, il nous faut parvenir à la solution impossible qui nous porterait à divorcer d'avec le système d'exploitation de tout un peuple par un petit groupe, à penser modernisation, vivre ensemble, à restructurer et refonder l'Etat pour qu'il puisse bien jouer son rôle régulateur et distributeur de services sociaux.

Le problème que l'on doit d'abord identifier est ceci: Haïti depuis l'Indépendance, a fait l'expérience de toutes les formes de pouvoirs, allant de la Monarchie, au pouvoir Républicain, en passant par la scission du pays en trois régions, sans oublier les coups d'Etat militaires, la présidence à vie, l'occupation étrangère, alors que les conditions de vie des haïtiens n'ont jamais changé, qui pis est on a assisté à l'extinction et à la disparition de la classe moyenne, moteur de changement dans tout pays. Il nous faut l'alternative à cette vielle formule désuète et épuisée que nous n'avons jamais cessé d'utiliser et qui n'a jamais donné de résultats satisfaisants sinon les mêmes à savoir: enrichissement illicite d'un petit groupe, institutionnalisation de la criminalité et de la corruption, exode de compétence, destruction de l'environnement, exploitation sous toutes formes de la jeunesse, désespoir et désolation pour tout un peuple.

Il n'existe à l'heure actuelle qu'une seule porte salut, une chance unique pour les forces vives du pays. Si elles veulent enfin casser ce cycle, poser les vrais problèmes et mettre le pays sur les rails, cette planche de salut que l'hécatombe du 12 janvier 20010 leur a proposée, c'est la concertation. Elles doivent enfin se parler, se concerter en vue de débattre des problèmes du pays, s'il leur reste encore la volonté de penser pays ou s'ils sont vraiment animés du désir de sauver le patrimoine nationale en péril.

Nous avons bien avant le 12 janvier pris une position claire en faveur de cette alternative mais cet événement douloureux qui a emporté plus de trois cents mille âmes est venu nous enfoncer dans l'idée que cette alternative est indispensable et qu'il y a qu'une chance unique à l'heure actuelle pour l'installer.

Nous condamnons très vivement la sélection qui va avoir lieu le 28 novembre 2010 puisque si elle a lieu, elle va remettre le statu quo sur les rails pour cinq ou dix ans et les vielles structures et habitudes vont se remettre en marche. Il faut avoir le courage de constater que tous les candidats qui sont en lice à l'heure actuelle, n'ont aucun programme et donc ne peut rien apporter en termes de changements réels. Dans la situation que se trouve Haïti, il nous faudrait un plan global que les forces vives auraient élaboré, un plan s'échelonnant sur une période de trente à quarante ans, que tous ceux-là qui se porteraient candidats s'engageraient à suivre et à respecter et chacun en particulier, s'il devient Président. On ne peut plus se permettre le luxe de gaspiller notre temps, les ressources du pays et continuer à hypothéquer l'avenir de nos concitoyens juste pour satisfaire à l'idée de mettre en poste un Président même s'il est sans programme et attendre que son mandat s'achève pour répéter la même bêtise. Les forces vives ont l'urgente responsabilité de stopper la machine afin de se donner le temps de remettre les pendules à l'heure.

Elles doivent (Les Forces vives d'Haïti) si elles veulent; prendre en mains leurs responsabilités en tant qu'élites; s'impliquer dans la reconstruction du pays, leur pays; que les déshérités du système et les sinistrés du 12 janvier 2010 puissent bénéficier de la justice sociale et de la protection de l'Etat; voir Haïti se redresser et redevenir un Etat souverain, une responsabilité qui reposent sur leurs épaules; que les haïtiens puissent bénéficier comme tout autre peuple d'une éducation standard et d'une couverture de santé même minimale; et si elles ne supportent pas que des étrangères foulent aux pieds nos droits et nous humilient chez nous, petits fils de Dessalines, de Christophe et de Pétion; si enfin elles veulent sauver la face pour avoir été trop longtemps silencieuses et complices, elles doivent stopper la machine pour se donner le temps de proposer l'alternative.

Il n'y pas d'autre choix, c'est l'unique alternative.

Ecoutez-nous en direct tous les samedis soirs sur le site de la www.WUNR.com à huit heures, heure de New York.

Nous sommes ouverts aux supports et suggestions: écoutez-nous, écrivez-nous à l’adresse postale suivante: Echo d’Haïti Po. Box 1305 Randolph Ma. 02368, ou à notre adresse électronique echodhaiti1@yahoo.com.

Echo D’Haïti.

Wednesday, September 22, 2010

Politiques Haitiennes: JUDE CELESTIN : FERA –T -IL AVANCER L’’’HISTOIRE POLITIQUE’’ DE LA FAMILLE CELESTIN?



JUDE CELESTIN : FERA –T -IL AVANCER L’’’HISTOIRE POLITIQUE’’ DE LA FAMILLE CELESTIN?
Par Maurice Célestin

Dans mon texte ‘’ JACQUES EDOUARD ALEXIS s’est-il autoproclamé le ‘’choix” de PREVAL ou serait-il le dindon d’une grande farce?’’ je m’étais posé la question de savoir :’’ si l’histoire qui est un perpétuel recommencement voudra qu’après Cando CELESTIN qui avait épousé la fille du Roi Christophe, qu’après Michel Bennett , petite fille d’Agathe CELESTIN, qu’après Me Martial CELESTIN ex-Premier PREMIER MINISTRE, est-ce que , dis-je, elle voudra qu’un Jude CELESTIN devienne le Premier citoyen de la terre de Jean-Jacques DESSALINES, d’Henri CHRISTOPHE et des autres?’’

A ce compte, Jude CELESTIN doit être à la fois optimiste et, sinon pessimiste mais très lucide. Il devra se souvenir du ‘’COUP D’ERTHA PASCAL TROUILLOT’’ porté à Me Michel CELESTIN à qui pourrait revenir le pouvoir au départ d’AVRIL. Il devra aussi ne pas oublier qu’il a affaire à René PREVAL l’homme le plus imperceptible, le plus imprévisible qu’on a jamais connu. En plus, Il aura à méditer sur la fragilité des choses humaines et surtout à penser aux surprises que réserve souvent la vie politique haïtienne. Et, à coté de tout cela il doit se dire, à tout instant, comme dans l’EMILE :’’ L’HOMME N’EST PAS BON’’

Conseil du CHAPEAUTEUR

LECHAPEAUTEUR
Maurice CELESTIN
lechapeauteur@yahoo.com
www.lechapeauteur.unblog.fr

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


JACQUES EDOUARD ALEXIS s’est-il autoproclamé le ‘’choix” de PREVAL ou serait-il le dindon d’une grande farce?

Par Maurice CELESTIN

La grande confusion règne au sein de cette période préélectorale. Un grand suspens tient les assoiffés de nouvelles à sensation dans un état d’immense tension. Les suppositions, les vœux, les analyses, les racontars, les démentis, les confirmations, des surprises aussi, se confondent à volonté dans un mélange hétérogène. L’étonnement était général quand monsieur ALEXIS eut à déclarer que monsieur PREVAL aurait fait choix de lui pour représenter le parti UNITE aux prochaines élections. On se demandait perplexe par quelle magie l’ex-premier ministre ait pu gagner la confiance du peureux PREVAL se débattant comme un diable dans un bénitier aux fins de se trouver un successeur qui le préservera des feux de l’exil ou de la prison car de toute évidence il ne sent pas en odeur de sainteté? On était tout à fait surpris d’apprendre qu’il avait jeté son dévolu sur Jacques E. ALEXIS. On était surpris car, à se référer à leurs relations passées, on se souviendra que le torchon a totalement brûlé entre eux et que tout était tourné au vinaigre. Mais, puisque, cette déclaration, était venue d’un homme de la dimension de l’ex-premier ministre, on a cru que la mayonnaise avait pris et on s’est contenté de pousser un soupir pour dire : LA POLITIQUE! Par contre moi, me souvenant des 100 coups de PREVAL, j’étais très septique, tellement septique que dans mon texte titré ‘’ HAITIAN IDOL” j’avais fait une réserve en écrivant ce qui suit: “Cependant, en tout état de cause, il n’est que d’attendre comme dit le sage puisqu’il n’est question que de jours. Les prochains jours diront si monsieur ALEXIS aura la chance de ne pas à affronter ce dangereux adversaire (Wyclef JEAN). Les prochains jours , on ne sait jamais, pourront dire si ALEXIS, lui même, n’a pas été qu’un pauvre dindon de la grande farce.” Et, tel dit tel fait, il semble que notre pauvre ALEXIS n’a été qu’un pauvre dindon de la grande farce car tôt ce matin la nouvelle est tombée avec fracas: Monsieur PREVAL a officiellement fait choix de l’ingénieur Jude CELESTIN pour représenter UNITE aux prochaines élections, ce qui confirme les rumeurs qui circulaient il y a belle lurette. Pas de fumée sans feu selon le vieux dicton. Pire, on doit s’attendre à ce que monsieur ALEXIS reçoive un mauvais carnet, un carnet qui fera mal car il aura regretté de n’avoir pas demandé décharge depuis 2008 qu’il n’est plus au pouvoir. Dr Georges MICHEL taxera cette grande erreur de négligence grave. Il aura à payer cher ce manquement impardonnable. Il avait suffisamment de temps pour le faire dira le CEP croupion. Donc pas question de le faire bénéficier d’une mesure d’exception d’ailleurs non prévue par la Constitution dont les prescrits doivent être suivis et exécutés à la lettre. Ils sont d’application stricte ‘’stricto sensu’’.
Mais toujours est-il qu’il n’est que d’attendre!
En attendant, disons quelques mots, de simples petits de l’ingénieur Jude CELESTIN puisque nous ne le connaissons pas en dépit du fait que nous portons le même nom. Un ami commun me dit que je savais le rencontrer chez lui. Mais à la vérité, je n’ai aucune souvenance, je n’ai en mémoire aucune idée de cet homme, semble-t-il très connu dans le pays depuis que j’ai laissé HAITI il y a de cela 10 ans près. Tout ce que j’ai à me demander : est-ce que l’histoire qui est un perpétuel recommencement voudra qu’après Cando CELESTIN qui avait épousé la fille du Roi Christophe, qu’après Michel Bennett , petite fille d’Agathe CELESTIN, qu’après Me Martial CELESTIN ex-Premier PREMIER MINISTRE, est-ce que , dis-je, elle voudra qu’un Jude CELESTIN devienne le Premier citoyen de la terre de Jean-Jacques DESSALINES, d’Henri CHRISTOPHE et des autres?

LECHAPEAUTEUR
Maurice CELESTIN
lechapeauteur@yahoo.com

Thursday, September 16, 2010

The Caribbean Writer: Now accepting submissions for Volume 25, to be published in 2011.





Now accepting submissions for Volume 25, to be published in 2011.
Deadline: September 30, 2010.

THEME: HAITI/FREEDOM

This 25th anniversary issue of The Caribbean Writer will be dedicated to Haiti and the issue of "freedom." We are interested in works by both Haitian and non-Haitian writers, works that celebrate and document Haitian life in its broadest sense, works that provide a critical and historical overview, works that reflect both the resilience and the struggle that is part and parcel of Haitian reality at home and abroad. The secondary theme, freedom, is appropriate, as Haiti is synonymous with freedom, being the first country in the New World to earn its independence in 1803. However, the word here, "freedom," resonates on many different levels, and The Caribbean Writer seeks works that explore and explode the multiple meanings of this word. We are also accepting artwork by Haitian artists or images of Haiti. (Original prints, photographs, paintings).

Authors of accepted work will be notified within 6-8 weeks and, if editing is required, the contributor will have a 7-day turn around.

All submissions are eligible for these prizes:

The Daily News Prize for best poetry ($300)

The Canute A. Brodhurst Prize for best short fiction ($400)

The David Hough Literary Prize to a Caribbean author ($500)

The Marguerite Cobb McKay Prize to a Virgin Island author ($200)

The Charlotte & Isidor Paiewonsky Prize for first-time publication ($250)

Book Reviews - Persons interested in reviewing books should contact the editor indicating areas of expertise. Include sample reviews if possible

___________________________________

Monday, September 6, 2010

Politiques Haitiennes- Ref: Candidats à la présidence Baker et Céant





NOTE DE PRESSE
OBJET : Rencontre entre M. Charles-Henri Baker et le Président René Préval

DATE : 5 Septembre 2010

Lettre à la Cour Superieure des Comptes et du Contentieux Administratif - Dossier CEP
par Jean-henry Ceant, vendredi 27 août 2010, à 16:43 (Lire aussi en bas)


Le bureau de presse du parti RESPÈ informe le publique en général et la presse en particulier,
que M. Charles-Henri Baker, le président du parti, a eu une rencontre dans la mâtiné du

dimanche 5 Septembre avec le Président René Préval, à l’invitation de ce dernier, en sa

résidence. La rencontre a duré environ 3 heures.

Le Président Préval, durant un long exposé, a indiqué son désir de rencontrer tous les

candidats afin d’assurer un climat de convivialité. Il a aussi exprimé sa préoccupation que le

prochain changement de gouvernement ne débouche sur des exils, des blocages ou des

chasses aux sorciers comme par le passé.

Il a par ailleurs indiqué qu’il avait donné des instructions à tous les ministères de préparer un

état des lieux ainsi que tous les dossiers importants, en particulier ceux liés à la CIRH, afin d’en

informer tous les candidats à la présidence.

Le président du parti RESPÈ a attiré l’attention du Président Préval sur la situation déplorable

dans laquelle se trouvent les concitoyens regroupés dans les camps d’hébergement. Il a

aussi souligné la réponse inefficace du gouvernement au tremblement de terre.

Concernant les prochaines élections, M. Charles-Henri Baker a clairement fait comprendre au

Président Préval que ses actions et ses inactions, ainsi que celles du Conseil Electoral

Provisoire, avaient entrainé la méfiance générale des acteurs politiques et de la population,

et une perte totale de confiance dans le processus électoral. En conséquence, ces

élections allaient devoir se dérouler dans une atmosphère de tension et de mobilisation contre

une éventuelle fraude électorale.

Le président du parti a cité quelques exemples qui ont grandement contribué à soulever la

méfiance populaire:

Le traitement opaque durant les élections sénatoriales de 2009 de dossiers de candidats

populaires tel que le Père Anick dans l’Artibonite.

Le non respect par le CEP de la loi électorale et la non application de l’article 161.1 traitant de l’identification et la signature des votants, malgré les nombreuses revendications du parti RESPÈ.


L’influence du pouvoir dans l’obtention de décharge inappropriée et inconstitutionnelle pour tous les membres proches de l’exécutif ; ministres, directeurs généraux etc.…



L’utilisation de deux poids deux mesures par le pouvoir dans sa manière de présenter des objections et des informations afin de disqualifier des candidats non sympathiques au pouvoir tel que M. Wyclef Jean et Mme. Claire Lydie Parent.


L’affaiblissement des institutions faute de nomination notamment celle du Président de la Cour de Cassation.


M. Baker a aussi fait remarquer au Président Préval que pour une deuxième fois, il terminait son mandat avec une crise institutionnelle et un vide parlementaire faute de n’avoir pas réalisé des élections crédibles dans les délais prescrits par la constitution.

Malgré les différentes remarques et réponses du Président Préval, le président du parti RESPÈ lui a fait les recommandations suivantes :

1- Renvoyer le conseil Electoral Provisoire et entamer immédiatement un processus de consultation avec les institutions concernées afin de former un nouveau Conseil Electoral.

2- Permettre que la campagne puisse se dérouler sur une période plus longue allant du 27 septembre au 26 novembre.

3- Que la Présidence invite clairement les citoyens à participer en masse aux élections, car l’impression qui se dégage est que l’Exécutif ne le souhaite pas.

Bien que la rencontre se soit terminée cordialement aux environs de midi, M. Charles-Henri

Baker n’en est pas ressorti convaincu que des mesures appropriées allaient être prises afin de rétablir la confiance dans le processus électoral.

Nous pensons malgré tout que la voie pour sortir de cette situation passe par une mobilisation et une participation massive aux élections du 28 Novembre. Ce ne sera pas la première fois qu’un Conseil Electoral soumis à un gouvernement en place n’aura pas pu enlever à la population ses choix de Députés, de Sénateurs et de Président.

Evelyne Cheron – Pour le bureau de presse du parti RESPÈ et Charles-Henri Baker

__________________________________



REGROUPEMENT RENMEN AYITI 63


Port-au-Prince, ce 23 août 2010

Aux

Président, Vice-président et Membres de la Cour Supérieure des Comptes

Et du Contentieux administratif



Honorables membres de la Cour,

Le sieur Jean-Henry CEANT, propriétaire, demeurant et domicilié à Port-au-Prince identifié par ses numéros de Carte d’identification Nationale (CIN) et d’Identification fiscale (NIF) 01-01-99-1956-09-00194 et 003-000-397-1 ; agissant en sa qualité de Candidat agréé à la Présidence de la République d’Haïti, ayant pour avocats constitués, avec élection de domicile au Cabinet du premier avocat sis à l’angle des rues Aubran et Lambert, au dernier étage du Complexe Galleria Mes Camille LEBLANC, Wilson ESTIME, Thierry MAYARD-PAUL, Gregory MAYARD-PAUL, Stanley LAFORTUNE, Reynold GEORGES et Briel LAGRANDEUR du Barreau de Port-au-Prince dument identifiés, patentés et imposés pour l’exercice en cours aux Nos 003-020-066-0-, 01-18-99-1956-0500004 ; 414480, A-77062 ; 001-381-102-4, 05-01-99-1960-07-00042, 4051233, 4051234 ; 01-01-99-1958-01-00208, 003-221-221-6 ; 935435982, 436042 ; 003-580-950-2, 541821, 570081 ;

A l’honneur de vous exposer :

Que Candidat agréé à la Présidence de la République pour les élections du 28 novembre 2010, il a été interpellé par des déclarations faites à la radio que certains autres candidats eux aussi agréés anciens ordonnateurs de l’Etat, n’auraient pas reçu les documents de décharge prévus par la Loi et la Constitution.

Cette attitude, Honorables Membres de la Cour, serait préjudiciable et enlèverait au Conseil Electoral Provisoire le minimum de Crédit qui lui restait, d’autant qu’il a appliqué la loi contre d’autres candidats qui ont eu le tort de n’être pas soutenus par le pouvoir.

Cette situation, vous en conviendrez, Honorables Membres de la Cour, est préoccupante surtout pour tous ceux et celles qui souhaitent ardemment contribuer à la consolidation des acquis démocratiques en se portant candidats à la Magistrature Suprême.

Afin de rassurer tous ceux et celles qui veulent s’impliquer dans la bataille électorale, l’exposant requiert, qu’il vous plaise, Honorables membres de la Cour, de lui faire tenir, au cas où la Cour aurait délivré des rapports favorables ou arrêts de décharge en faveur des personnes suivantes :

Jacques Edouard ALEXIS Ancien Premier Ministre,
Ancien Ministre de l’Intérieur

Ancien Ministre de l’Education Nationale.

Yvon NEPTUNE Ancien Premier Ministre
Lesly VOLTAIRE Ancien Ministre de l’Education Nationale
Ancien Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger

Ancien Responsable des activités du 250ème anniversaire de Port-au-Prince

Yves CHRISTALLIN Ministre des Affaires Sociales
Ancien Administrateur de l’APENA

Ancien Administrateur du Ministère de l’environnement

Ancien questeur de la Chambre des députés

Ancien Président de la Chambre des Députés

Josette BIJOU Ancien Ministre de la Santé Publique et de la Population
Jude CELESTIN Directeur Général de : CNE


Dans l’attente de cette communication dans un court délai, vu l’urgence, l’exposant vous prie d’agréer, Honorables membres de la Cour, ses patriotiques salutations.



Jean-Henry Céant

Candidat agréé à la Présidence





C.c. Edmond MULET, Représentant des Nations-Unies en Haïti

Colin GANDERSON, Représentant de l’OEA de la CARICOM

Sénat de la République

________________________________________

Suivez-nous sur Twitter:

Facebook

Le blog de Haiti Connexion

Radio Haiti Connexion

Monday, August 30, 2010

PAUL G. MAGLOIRE VEUT INTENTER UN PROCÈS INTERNATIONAL CONTRE PRÉSIDENT PRÉVAL ET SON GOUVERNMENEMENT POUR TENTATIVE DE GÉNOCIDE CONTRE LE PEUPLE HAIT

PAUL G. MAGLOIRE VEUT INTENTER UN PROCÈS INTERNATIONAL CONTRE PRÉSIDENT PRÉVAL ET SON GOUVERNMENEMENT POUR TENTATIVE DE GÉNOCIDE CONTRE LE PEUPLE HAITIEN.

Février 2006 : Au centre, Paul Gustave Magloire présidant parmi les membres du Conseil Électoral Provisoire, avec le Sécrétaire Général de l’OEA et l'envoyé spécial du Sécrétaire Général de l'ONU



Ce serait trop facile pour M. Préval de se tirer à si bon compte après avoir mis à risque la vie de dizaine de milliers d’Haïtiens. En effet, les actions de M. Préval et de son gouvernement sont en grande partie responsables pour le nombre élevé de victimes durant le séisme du 12 janvier. En effet, il y avait beaucoup de signes qui faisaient prévoir ce désastre et M. Préval et ses acolytes ont pris des mesures pour empêcher la déconcentration de la capitale avant le séisme. Ensuite, après le séisme, ils n’ont pas hésité à encourager la population des sans abris à rester dans les parages de la capitale, malgré que M. Préval avaient les moyens pour les déplacer vers les villes de province afin de les protéger dans des abris surs, contre les intempéries.
Nous n’allons pas attendre qu’un autre séisme dévastateur frappe ou qu’un cyclone déferle sur le pays pour mettre M. Préval et ses acolytes face à leurs responsabilités. Car, les actions de M. Préval s’assimilent à un acte de GÉNOCIDE. Aucun patriote haïtien ne devrait rester insensible à cette situation. Si maintenant, M. Préval prépare des élections frauduleuses dans le pays, c’est parce qu’il a peur qu’un gouvernement légitime sorti des urnes ne le traduise devant la justice du pays. Mais, il se trompe. Car, nous n’allons pas attendre que le GÉNOCIDE se perpétue avant de traduire M. Préval et ses acolytes devant les instances internationales qui peuvent entendre ce cas au nom des victimes passées et des éventuelles victimes qui pourraient se compter encore durant cette période cyclonique.
Le 25 juillet 2010, dans le dernier document que j'ai publié sur la question des élections en Haïti, j'ai établi très clairement la position de MORN. Je n'ai pas cru et ne crois pas encore qu’on pourrait compter sur M. Préval pour organiser des élections libres, honnêtes et crédibles, parce que franchement toutes les élections, qui ont été organisées sous sa gestion, ont été toutes contestées pour une raison ou une autre.
Comme tel, si M. Préval est connu pour une chose, c’est bien pour l’organisation d’élections frauduleuses et antidémocratiques. En fait, en ses propres mots, il a déclaré que « il peut ne pas savoir comment organiser des élections, mais il connait certainement les façons de les gagner ». Ce sont là les propos de quelqu'un qui ne croit ni aux élections ni à aucune institution démocratique. M. Préval, même en étant Président de la République, n’a pas honte de se référer comme un anarchiste. Il est en droit de le faire, sur le plan personnel, mais en attendant, nous avons tout un pays qui souffre des conséquences de son comportement qui n’a de respect pour aucune institution du pays.En fait, pendant les élections de 2006, j'ai eu personnellement, de première main, l'occasion de vivre la manière dont M. Préval essayait de contourner le processus démocratique pour atteindre ses fins. Seuls une grande détermination et l'appui d’autres personnalités investies dans le maintien du processus démocratique ont empêché à M. Préval de pousser les forces de sécurité à bout de leur limite et, par ainsi, de causer un grand carnage en termes de victimes, ce qui aurait pu entrainer aussi le déchainement des passions et, par voie de conséquence, la destruction de ce que le pays, à ce moment-là, avait encore comme institutions.
Aujourd'hui, quand on jette un coup d'œil sur les événements qui, jusqu’à ce point, annoncent les prochaines élections, il se révèle être clair pourquoi ma position de m’abstenir comme candidat aux élections présidentielles, sur une base morale très forte et des principes éthiques profonds, était la position la plus honorable à prendre. C'aurait été stupide, d'une part, de faire partie d'une élection que nous savons à l'avance taillée pour bénéficier à M. Préval et ses acolytes. D'autre part, alors que j'avais demandé le démontage du CEP (le Conseil Électoral Provisoire), je ne pourrais pas, en même temps, étayer ces élections frauduleuses en les honorant par mon enregistrement.
MORN N'A PAS ENREGISTRÉ UN CANDIDAT PRÉSIDENTIEL POUR PARTICIPER À CES ÉLECTIONS FRAUDULEUSES PARCE QUE NOUS SAVONS QU'ELLES SONT TAILLÉES ET TRUQUÉES PAR M. PRÉVAL. ET NOUS FELICITONS TOUS CEUX QUI ONT FAIT AUTANT !Tout au début, quand M. Préval avait influencé le processus de la sélection des membres du CEP, il était clair qu'il mettait déjà en place la première étape pour organiser des élections frauduleuses, ce qui lui permettrait de CHOISIR le prochain président d’Haïti, même sous les yeux passifs de la Communauté Internationale.
En effet, la Constitution Haïtienne exige que chacun des différents secteurs de la société d’Haïti soumette un nom pour devenir son représentant en tant que membre du CEP. M. Préval a violé la constitution et a convaincu les différents secteurs de soumettre deux noms chacun, afin de lui donner le droit de choisir une de ces deux personnes. Ensuite, il avait été facile pour M. Préval de choisir, comme membres du CEP, les personnes qui pourraient plus probablement être sujettes à ses caprices et à ses directives. Tel est le cas aujourd’hui.Maintenant le CEP a publié la liste des 19 candidats acceptables à partir des 34 enregistrés pour la participation aux élections. Il devient très clair que les choix des « acceptables » ont été basés sur des raisonnements purement politiques, malgré l’effort du CEP à vouloir faire croire le contraire. Personne n’est dupe. Par conséquent, dans l’esprit du grand public, M. Préval a personnellement pris la décision finale sur l’acceptation ou non de chaque candidat enregistré, et cela, en fonction de ses propres intérêts et de son propre calendrier.Conséquemment, 2 de ces candidats sont en train d’entreprendre déjà des actions judiciaires contre le CEP : un est sur la liste des candidats rejetés et l’autre est sur celle des acceptés.D’une façon assez étrange, ces 2 candidats contestent la décision du CEP pour des raisons de violations constitutionnelles :a. M. Wyclef Jean, qui a été rejeté, conteste la décision du CEP parce qu'il croit avoir rempli toutes les conditions requises pour participer aux élections et que la décision pour l'éliminer des joutes électorales était beaucoup plus politique que toute autre chose.b. Par contre, M. Jean-Henry Céant, qui a été accepté pour participer aux élections, conteste la décision du CEP également pour avoir approuvé quelques autres candidats, en particulier des affiliés de M. Préval, (même un ministre encore en fonction) qui ne remplissent pas les conditions exigées par la Constitution Haïtienne pour participer à des élections libres, honnêtes et démocratiques. Par exemple, certains de ces candidats n'ont pas reçu le certificat de décharge et de bonne gouvernance, émis par le Parlement, pour les fonds publics qu'ils géraient tandis qu'ils occupaient des fonctions gouvernementales, à un moment ou un autre.
Le résultat est que tout le monde sait que les élections se préparent comme une pièce théâtrale et qu’elles vont être frauduleuses. Tout le monde en Haïti, sans exception, ainsi que dans la Communauté internationale le savent aussi, mais ils sont prêts à l'accepter sous le prétexte qu’Haïti ne soit pas encore une démocratie qui fonctionne à 100%. La rumeur même circule que M. Préval prépare le terrain pour rester au pouvoir bien au delà de la prévision de la Constitution, à la manière de Poutine en Russie comme modèle. Il sait que selon la constitution il ne peut plus participer aux élections présidentielles, mais il voit une unique opportunité pour devenir le premier ministre du prochain gouvernement, en choisissant un de ses copains comme Président. Et ce qui fait rire est que la communauté internationale est prête à l'accepter au nom de la stabilité, tandis qu'elle sait pertinemment que M. Préval a dirigé un gouvernement qui a été inefficace, corrompu et antidémocratique. Ce qui explique le sort des 1.5 millions sinistrés du tremblement de terre du 12 janvier dernier qui sont abandonnés à leur sort dans des abris fortuits, malgré que le pays pourrait être, à n’importe moment, sous l’effet d’une tempête. Si tel serait le cas, M. Préval, son gouvernement et ses acolytes commettront un acte de GÉNOCIDE.

Ainsi, on peut dire qu’il y a quelque chose qui cloche. Car, permettre à M. Préval d'organiser des élections sous la gestion de ce CEP ne peut être autre chose que cautionner une fraude. Elles ne seront ni crédibles, ni honnêtes, ni démocratiques. Elles n’accorderont aucune légitimité au prochain gouvernement. Mais, au contraire, elles créeront un environnement d'instabilité plutôt qu'un environnement de stabilité. L'opposition est prête à protester quelques soient les résultats annoncés par ce CEP et conséquemment mon pays s’effondra davantage dans une situation beaucoup plus précaire qu’il l’est déjà. D’autant plus que nous savons tous que le progrès et le développement économique et la reconstruction du pays exigent l’établissement d’un véritable processus démocratique.

L’actuel CEP doit absolument partir afin de permettre l’avènement d’un gouvernement qui soit légitime et afin de créer un environnement capable de faciliter la réussite de la reconstruction d’Haïti.
Comme Président de MORN, c'est notre demande et notre exigence. J'ai l'entière intention de participer au processus électoral et aussi l'entière intention de m'enregistrer en tant que candidat à la Présidence dans les élections qui seront annoncées, après le renvoi de ce CEP.
Mais, entretemps, en tant que Président de MORN-HAITI, nous nous préparons à intenter des procès contre M. Préval et tous les membres de son gouvernement, pour tentative de génocide contre le PEUPLE HAITIEN, et exiger des peines et des dommages et intérêts de $1.5 milliard pour avoir abandonner et risquer la vie de 1.5 millions de nos concitoyens durant la saison cyclonique. Car, M. Préval, d’après ses déclarations, avait en main plus de $144 millions de fonds d’urgence pour secourir les déplacés du séisme. Mais, il a préféré disposé de cet argent pour construire des routes où lui et ses acolytes peuvent en tirer profits.

Paul G. Magloire
Président de MORN - HAITI
(Mouvement pour la Réconciliation et la Renaissance Nationale) Prière d’envoyer à tous vos amis

Thursday, August 26, 2010

Politiques Haitiennes:.Nous savons tous que le choix de Me Céant, de Leslie Voltaire, d’Yves Cristallin, de Jude Célestin et de Jacques Edouard Alex..

Haiti Connexion Network se propose de publier de temps en temsp à partir d’aujourd’hui sur son site de Facebook, le blog de Haiti Connection et sur ses colonnes de Twitter des commentaires ou extraits ou passages de commentaires qui nous sont envoyés par nos membres sur le Forum Haiti Connexion au sujet des élections d'Haiti et des candidats présidentiels.

Des photos relatives aux campagnes de la dite période électorale seront aussi publiées

Les candidats - maintenant entrés dans le domaine public- doivent s’attendre à lire à leur sujet des commentaires qui, nous le prévoyons, seront certainement acerbes ou très critiques, d’un candidat à l’autre, d’un partisan à l’autre ou bien d’un représentant de parti politique à l’autre, dans le cadre des élections du 28 novembre prochain. Les candidats sont invités à répondre à ces commentaires pour faire passer leurs points de vue ou contre-pieds à l’électorat.

L’en-tête chapeautant ces commentaires ou opinions s’intitulera : Politiques Haitiennes

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs et ne reflètentt point les vues de HConnexion Network (HCN) et de son staff.
Email pour répondre aux critiques : Haiticonnexion@aol.co, avec mention Politiques Haitiennes

Politiques Haitiennes :

Commentaires écrits par Emmanuelle Gilles -août 2010 :

Faites gaffe! Me Jean Henry Céant est le candidat désigné par Aristide. Celui-ci a partir de l'Afrique du Sud se propose d'envoyer un message au peuple leur demandant de jeter leur bulletin en faveur de Me. Céant. (Source sérieuse). Notez que Me Céant est un lavalassien loyal, qui était le Notaire d'Aristide. Son nom a été mentionné dans le rapport de l'UCREF mais il justifie les chèques dressés en son nom comme des honoraires pour les services du Notaire. Rien n'est prouve sauf que Me Céant monte sur ses chevaux contre le CEP sachant qu'il a le back up de l'Afrique du Sud. Le parti lavalas se cache derrière Me Céant. Quid de Narcisse?

Nous savons tous que le choix de Me Céant, de Leslie Voltaire, d’Yves Cristallin, de Jude Célestin et de Jacques Edouard Alexis - perpétrera le style mafieux qu'Aristide a commencé, en passant par Préval sous couvert d'une démocratie cocasse. Nous avons besoin de développer notre pays et nous avons besoin d'un pays qui mettra l'accent sur la moralité et la décence. Le courant de l'INITE, passera t-il? Le peuple sait t-il que ni l'INITE, ni Me Céant, ni Cristallin ou Jacques Edouard Alexis, et Voltaire se soucient de lui? Sait-il que ces gens sont de macabres politiciens qui vont se servir du pouvoir à leurs propres fins? Qui se chargera d'en informer le peuple pour qu'il comprenne? Lesquels des candidats aura comme priorités les suivants:

• La Decentralisation et la promotion d'une gouvernance locale qualifiée
• La démocratisation de l'Enseignement (Construction d'écoles publiques dans les villes et communes)
• Rendre obligatoire l'éducation primaire dans toute l'étendue du territoire
• Développement des villes de provinces et construction de logements sociaux dans toutes les villes et communes
• Déplacement des sinistres vers des villes de provinces préparées en conséquence
• Créer des industries de fabrication de produits de première nécessité pour donner de l'emploi au peuple et pour encourager la consommation locale et diminuer l'importation de tous les produits étrangers; A titre d'exemples:
Nord: production de papier hygiénique, Kassav et Noix, en plus d'aliments
Nord-ouest: Production de Savon et Pate dentifrice en plus d'aliments
Nord-est : Production de l'or et de l'argent (bijoux en Amber") comme Tasco au Mexique
Sud: Production de cahiers, de papier
Est: Production de tissus et de coton
Sud Est: Fabrication de meubles artisanaux
Ouest: Electronique, produits de beauté, parfumeries et produits laitiers etc.


• Construction de routes dans la capitale et dans les grandes villes;
• Développement du tourisme (Nord, Sud, Ouest.... etc....)
• Modernisation des aéroports
• Construction des gares pour le transport interurbain
• Construction de beaux marches publics dans chacune des zones de la capitale et dans les autres départements
• Nettoyage efficace des villes par les Mairies
• Responsabilisation des Mairies pour mener a bien leurs taches
• Déplacement de tous les commerçants des trottoirs pour les porter a vendre leurs produits dans les marches -
• Sanctionner les marchands qui ne respectent pas la loi et qui continuent a vendre leurs produits dans les rues
• Renforcement des lois sur la construction et l'établissement d'un système de contravention pour les violations liées a la construction,
• Développement d'un bureau de sanitation par quartier charge de collecter des détritus - finance par les impôts sur les résidences
• Création d'un systeme de contravention pour les déchets verses dans les rues,
• Renforcer l'autorité de l'Etat
• Développer des parcs publics
• Reboisement des zones exploitées et réduction de l'usage de charbon de bois
• Encourager la protection de l'environnement
• Introduction de la double nationalité dans la constitution haïtienne a etre amendée
• Faire l'éducation civique du peuple obligatoire
• Privilégier la compétence et l'intégrité au sein de l'Administration publique

Thursday, August 19, 2010

Opinion: Wyclef ou la revanche des Exclus

Gérard Bissainthe


Opinion: Wyclef ou la revanche des Exclus
jeudi 19 août 2010, à 09:04

Wyclef Jean ou la revanche des Exclus
Par Gérard Bissainthe

La perspective de voir arriver au pouvoir en Haïti Wyclef Jean avec son"street English", son créole approximatif, et son français inexistant,affole nos Intellectuels et surtout nos leaders politiques qu ei sentent court-circuités, et même plutôt baisés par un "resquilleur" qui est entré dans l'arène politique en sautant la barrière des conventions établies. Et tout le "Système" se met debout comme un seul homme pour tenter de l'exclure. Pourtant si on vote demain matin, il est probableque Wyclef Jean sera élu président.



Beaucoup se révoltent et pleurnichent de constater que nous pourrons bien avoir un Wyclef Jean à la tête du pays demain. Mais qui se révolte et pleurniche ? La petite, toute petite minorité d'Intellectuels qui parlent bien français, qui ont imposé un créole classique, constipé, garanti made in Trou-Coucou pour remplacer le créole que chacun de nous recréait chaque jour à son gré et avec une délectation partagée par tous, la petite minorité dont le rêve secret est de maîtriser le meilleur anglais pour pouvoir aller s'amuser dans la cour des grands."Tu te rends compte, ma chère" ou bien "Vous vous rendez compte,mon cher, de ce qui nous arrive? Si ce Wyclef est élu président, quelle langue va-t-il parler à Sarkozy? Et à l'Onu? Même pas un bon créole! Toutj uste un broken English que Shakespeare répudierait! Apres le tremblementde terre du 12 janvier, il ne nous manquait plus que ça! La honte, jevous dis, la honte! Nous allons perdre la face devant le monde entier."Et le Chœur des Pleureurs et des Pleureuses de verser des torrents dechaudes larmes à travers les colonnes de nos medias.

En attendant le peuple, lui, celui qui a faim et qui est toujours maltraité et qui est exclus de tous les festins où se régalent les Intellectuels et les leaders politiques, nous fait comprendre de mille manières que créole, français, anglais ou javanais, il n'en a rien à cirer. Il voit en Wyclef quelqu'un qui lui ressemble, noir comme lui(même si ce petit détail on n'aime pas beaucoup l'entendre), qui est arrivé à franchir la barricade de la misère, qui peut-être va lui montrerà lui peuple, comment la franchir aussi. Wyclef est un Exclus qui est arrivé à s'inclure. S'il entre au Palais National, pense le peuple, nous allons tous entrer avec lui et le Peuple enfin sera au Pouvoir.



La minorité dirigeante se rebiffe: "Non! Le pouvoir doit aller aux plus capables!"

Le Peuple des bidonvilles répond: "Le Pouvoir doit aller au plus grand nombre. Et nous sommes le plus grand nombre. Vive Wyclef!"

La minorité dirigeante monte sur ses grands chevaux et sur ses ergots:"le pouvoir doit aller à la compétence. Nous sommes les plus compétents!Fermez vos djols! Dépi ki leu vagabon té gain la parole ? "



Le Peuple des bidonvilles répond: "Si vraiment le pouvoir doit aller aux plus compétents, les colons étaient plus compétents que vous. Il fallait les laisser. En leur temps Saint-Domingue rapportait 450 millions defrancs-or par an. Aujourd'hui avec vous on est très loin du compte.Comment osez-vous parler de compétence après deux siècles d'échec ? Ladémocratie c'est le pouvoir de la majorité. Nous sommes de beaucoup la majorité. Le pouvoir, nous allons le prendre et le donner àWyclef!"



La minorité dirigeante: "Qu'est-ce qu'il ne faut entendre! Heureusementque nous avons la Minustah pour tenir en respect ces imbéciles! Si Wyclef passe, nous l'obligerons à jouer le jeu. Et s'il refuse de jouer le jeu,nous le ferons sauter."



Dans tout ce brouhaha qui choisirais-je moi-même?Bien sûr, si j'étais dans le domaine serein de l'absolu, d'abord je ne dirais pas a priori de Wyclef qu'il est incompétent, car la compétence en politique ne se juge pas au nombre des diplômes. Antoine Simon sans diplôme a été un meilleur président que bien des présidents fort instruits qui ont occupé le pouvoir avant et après lui. Mais je donnerais la priorité à des leaders dont je connais la valeur, comme Madame Mirlande Hyppolite Manigat, le Docteur Guy Théodore, l'Ambassadeur Raymond Joseph, ou même Jacques Edouard Alexis bouffé par un système qui lui a enlevé au moins les trois quarts de ses moyens. Oui dans le domaine serein de l'absolu. Mais sur le plancher des vaches où nous nous trouvons aujourd'hui, avec une Tutelle et une occupation dont toutdépend, qu'en est-il ?



Ce qui m'intéresse c'est: lequel de tous ces leaders pourra lemieux "bondir hors du cercle et briser le compas" ? Le "cercle"c'est le "Système" qui maintient Haïti sous tutelle. Le "compas" ce sont tous ceux sur lesquels repose ce "Système".

Madame Mirlande Hippolyte Manigat pourra-t-elle réussir la "percée louverturienne" où a échoué Leslie Manigat ? Il nous avait dit pour nous consoler: "Je n'ai pas échoué. J'ai failli réussir." En attendant, mêmesi "l'audace était belle", je le reconnais, il n'a pas changé notre sort.



Tant que le "Système" de Tutelle sera là, le dirigeant du pays, quelqu'il soit, ne sera au mieux que le "commandeur" moderne d'une masse desimili-esclaves affamés et en guenilles, vivant de la charitéinternationale. Ne nous rengorgeons pas, c'est la triste vérité.



Je ne crois pas que Wyclef Jean soit conscient que la mission qu'i ldevrait se donner c'est d'être un Libérateur qui prenne par les cornes le taureau de la Tutelle et fasse tout pour le terrasser. Si les autres le comprennent, s'en donnent-ils les moyens?

Comme c'est le Peuple conscient et organisé qui fera sa propre indépendance, je préconise de quitter Port-au-Prince et ses pompes et ses œuvres et d'aller donner jarrette au peuple là où il est, dispersé à travers nos communes et nos sections communales. Si tout ce peuple se mettait debout demain matin et plébiscitait son dirigeant, sans s'occuper des verrous et des barbelés qu'on a mis autour du pouvoir pour empêcherle peuple d'y entrer, moi je dirai: BRAVO! Ce serait beaucoup mieux que de reprendre le fusil, ce qui est l'autre volet de l'alternative et qui aujourd'hui de plus en plus nous pend au nez commeun coup de pied au derrière.



Vous voulez le Pouvoir, messieurs les Intellectuels? Le pouvoir se prend.C'est ce que vous disent Toussaint et Dessalines. C'est ce que vous dit Washington. C'est ce que vous dit Danton. C'est ce que vous dit Hô-Chi-Minh. C'est ce que vous dit Gandhi. C'est ce que vous dit Mandela. Personne, surtout pas la Minustah, ne va vous l'apporter sur un plateau d'argent.



Le premier ennemi du peuple haïtien, je parle de celui qui croupit dans les bidonvilles, ce n'est d'ailleurs pas la Minustah, c'est vous lesIntellectuels, dont la très grande majorité a fait appel aux forces étrangères au lieu de "take care of your own business". Vous avez jusqu'ici tout quémandé, tout mendié même le courage. Le premier ennemi du peuple haïtien n'est pas un Etranger. Ce n'est pas Bill Clinton qui d'ailleurs a dit récemment combien il regrette qu'à cause de vous il se soit mis le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Combien d'Etrangers ont littéralement débloqué à cause de vous, à cause, par exemple, de votre charlemagne-péraltisme à la con, puisque quelques semaine après, vous etiez à ramper devant ceux que Charlemagne Péralte combattait.



Celui qui aura le pouvoir demain, le vrai, c'est celui qui sera le plus près du peuple. Je ne sais pas quelle langue il parlera, ni quelle religion il aura, ni s'il aura des diplômes ou pas. Car au fond tout ça,le peuple s'en balance comme de sa première ou dernière sapate. Et s'i l n'était derrière les verrous de la Minustah, il vous le montrerait demainmatin.



Vous appelez ça d'un mot savant "le populisme" et vous en avez peur. Aristide manipulé a manqué le coche. Le prochain ne le manquera pas. Je ne sais si ce sera Wyclef ou un autre candidat qui aura compris que le peuple l'attend là où il est, à savoir dans les "grassroots", dans les cellules de base du pays. Le jour où un leader aura rejoint le peuple, là où il est, ce jour-là, lui et son équipe seront invincibles.Et Haïti sera enfin sur les rails de son indépendance et de sa prospérité.

Gérard Bissainthe19 août 2010

Wyclef Jean le chanteur devenu candidat
Gerard Bissainthe, l'auteur de l'article ci-dessus
Commenter · J’aimeJe n’aime plus · Partager

*
*
*
* Rédiger un commentaire...

Tuesday, August 17, 2010

Candidature de Wyclef: Guy Ferolus vs Alfred Valentin

Candidature de Wyclef Jean : Ras-le-bol des donneurs de leçon


Écrit par Guy Ferolus
Mardi, 17 Août 2010 18:35

Je viens de lire avec attention l'article de d'Alfred Valentin sur Wyclef Jean et je le trouve foncièrement outrageant et offensant. Précisons d'entrée de jeu que je ne défends pas Wyclef mais des principes qui vont au-delà de la personne du chanteur du hip hop que je ne connais pas personnellement. Si M. Valentin a raison de faire remarquer que le candidat Wyclef devait réserver l'annonce officielle de sa candidature pour un média haïtien, il a toutefois tombé dans toutes les caricatures et les injures outrancières qui traduisent bien l'embarras de la caste politique haïtienne. M. Valentin en bon francophile mandaté par je ne sais qui pose la question suivante: « En fait, quelle langue Wyclef Jean parle-t-il ? Il ne parle ni le français, ni le créole, nos deux langues officielles. Je m'imagine une conférence de presse conjointe entre Nicolas Sarkozy et son homologue haïtien ».

Pourquoi imaginer Wyclef en conférence de presse avec Sarkozy et non pas avec Obama ou Harper. Cette question, stigmate du colonialisme français, est l'arme fatale de tous les donneurs de leçons qui s'agitent depuis l'annonce de la candidature de Wyclef. « Ceux qui parlent le français n'ont rien fait pour le pays pendant plus de 200 ans». Oui c'est un fait. Et Wyclef a eu raison de le rappeler. La petite bourgeoisie locale, catholique et francophone, n'a toujours exprimé que du mépris pour la masse populaire qui ne parle ni ne comprend le français. Dans notre pays le français est plus qu'une langue, c'est une arme de pouvoir que protège jalousement la caste politique et bourgeoise. Le fait que Wyclef ne parle pas français pose problème à Alfred Valentin et tous les tenants du statu quo mais pas aux habitants de cité soleil, Lassaline, Bel-air, Carrefour, Delmas ou des « pays en dehors ». Allez demander aux paysans, aux victimes du séisme, aux sans-abris de champs-de-Mars et vous verrez que cette question n'est pas le cadet de leur souci. Cette agitation ne concerne que ceux qui arpentent les beaux quartiers de Paris et qui peuvent vous faire tout un cours sur l'œnologie et le camembert. Gardez votre leçon pour vous. Merci on n'en veut pas.

"Ce serait bien qu'il dise de quel " high school " (Lycée) a-t-il reçu son diplôme de fin d'études secondaires entre 1990 et 1992 (car il est né en octobre 1972)! Puisqu'il a grandi dans une ville où le taux d'abandon scolaire est très élevé, il est bien de savoir si, au moins, Wyclef a bouclé ses études secondaires !" On voit bien que notre donneur de leçon a une obsession pour les diplômes. Trouvez un autre argument M. Valentin parce que celui-ci ne tient plus face aux faits. On ne manque pas de diplômés haïtiens, nos dirigeants (excepté le parlement) ont toujours été des gens diplômés et apparemment compétents. Et regardez où nous en sommes aujourd'hui, la vraie question n'est pas le titre ou le diplôme mais le sens de l'état, du patriotisme et de l'intérêt général. Soyons sérieux, a-t-on forcément besoin d'un technocrate a bac+30 pour sortir le pays du marasme actuel? Pas nécessairement. Je ne suis pas entrain de dire qu'il vaut mieux avoir un nul a la tête de l'Etat, j'ai beaucoup d'estime pour ceux qui ont des diplômes, je sais ce que c'est puisqu'ayant moi-même diplômé d'une grande université française mais je combats ce préjugé qui consiste à qualifier quelqu'un de nul parce qu'il n'a pas de diplôme ou n'a pas fréquenté de grandes universités, ou inversement ovationner un nul parce qu'il possède un titre universitaire.

Pour conclure son article, Alfred Valentin met Wyclef Jean au défit de répondre à quelques questions de culture générale. Pourquoi poser des questions de culture générale a Wyclef et non pas aux autres candidats? Parce qu'en tant que chanteur hip hop, il serait présumé débile. Malheureusement ces questions ne sont qu'un écho aux vieux clichés démodés qui hiérarchisent les individus en fonction de leur milieu socioculturel. On peut être chanteur hip hop et pas con. Ou mieux, on peut être superstar du hip hop et cultivé. Il n'y a pas de lien de cause à effet. De plus, pensez-vous que l'actuel président René Préval puisse répondre à vos questions? Considérez-vous ce dernier comme un intellectuel, un homme intelligent et cultivé ayant l'étoffe d'un chef d'état?

Moi aussi j'ai des réserves sur le personnage Wyclef, je me pose des questions sur sa candidature, mais mes interrogations ne sont pas le relais des préoccupations d'un petit clan qui ne cesse de nous cantonner depuis deux siècles la magnificence de la culture et de la langue française comme seule voie de salut.



Guy Ferolus

_______________________________
La candidature de Wyclef Jean : j'accuse les intellectuels haïtiens PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Alfred Valentin
Mardi, 17 Août 2010 07:23

Comme la majorité de nos compatriotes, je suis attentivement l'affaire de la candidature de Wyclef Jean. Le 5 août 2010 dernier, j'avais également suivi l'émission spéciale que le Larry King Show avait consacré à Haïti en général et à la candidature de Wyclef Jean, en particulier. Quelques réactions sur cette comédie pour lesquelles j'accuse directement les intellectuels haïtiens.

Pourquoi, le 5 août dernier, Wyclef Jean a-t-il préféré annconcer officiellement sa candidature sur une chaîne de télévision étrangère au lieu de le faire sur un média haitien? La réponse est simple: l'individu est complexé. Il sous-estime ce peuple même qu'il pretend aimer et pour qui il veut être le " Moïse des temps modernes ". Il aurait dû le faire dans n'importe quel média national - (Radio Métropole, Signal FM, Télé Nationale, Telemax (sa prope chaîne), etc. -, puis il pourrait accorder une entrevue à n'importe quel média étranger, dont CNN, Radio Canada, Le Droit, France 2 et d'autres.

En fait, quelle langue Wyclef Jean parle-t-il ? Il ne parle ni le français, ni le créole, nos deux langues officielles. Je m'imagine une conférence de presse conjointe entre Nicolas Sarkozy et son homologue haïtien. Comme on va nous tourner en ridicule, comme on l'avait fait l'année dernière à la suite de l'entrevue que son compère Shaba de Dyakout Mizik avait accordée à RFI. Le pire, c'est que, Wyclef ne parle pas vraiment bien l'anglais. Bien sûr, il parle la langue de la rue puisqu'il a grandi dans le pays, mais il en ignore les règles les plus élémentaires. J'en veux pour preuve les deux phrases « I don't hear nothing » et le « Young youth of Haiti » qu'il a données à Wolf Blitzer au cours de l'interview de jeudi soir dernier. En fait, ce n'est pas grave, car, selon ses dires, nous devons tous parler l'anglais en Haïti, surtout que, continue-t-il, « ceux qui parlent le français n'ont rien fait pour le pays pendant plus de 200 ans». Cette déclarattion a été une bonne paire de giffle au visage des intellectuels. Qui pis est, pas un seul d'entre eux n'a osé donner une réplique au chanteur de hip hop. Qui ne dit mot, consent. De toute façon, je m'imagine déjà la fin totale des choses culturelles dans le pays. D'ailleurs, Wyclef ne connaît rien de rien de la culture haïtienne, rien de notre musique, de notre littérature, de notre peinture. Il ne connaît même pas notre Histoire, à part les noms de Toussaint, de Dessalines et de Christophe qu'il connaît, sans pouvoir parler même superficiellement de la politique d'un seul de ces anciens héros.

Wyclef a tout d'un narcissique et d'un mégalomane. Tout se tourne autour de lui. Monsieur aime son nom. Il l'a cité au moins dix fois en moins de trente minutes, sans compter les « I » (moi). C'est ce qu'on appelle " culte de la personnalité ". Imaginez-vous ce type devenir président du pays ? D'ailleurs, il pense que tout le monde a peur de lui. Au cours d'une entrevue à l'émission floridienne « Bonjour Haïti » le 4 août dernier, il a demandé aux autres candidats de ne ni « trembler » ni de « paniquer » parce que « Wyclef est candidat… » Donc, il est sûr de lui, sûr de son messianisme. Ensuite, il ne cesse de rappeller au président René Preval qu'il avait voté pour lui lors des dernières élections présidentielles. Cela signifie que M. Préval doit lui retourner l'ascenseur.

Dans cette affaire de Wyclef, je crois que la presse, si elle n'est pas corrompue et ne reçoit pas de pourboires du chanteur, doit jouer son rôle de façon sérieuse. Car en fait, nous ne connaissons pas vraiment Wyclef. On le voit à la télé, on l'applaudit, et c'est tout ! Il est du devoir de la presse de former et d'informer le public ! Qui connaît la vie de Wyclef Jean avant sa célébrité avec le groupe « Fugees » ? A part du musicien, qui connaît d'autres aspects de la formation de Wyclef ? Qui connaît ses idéologies ? Il est arrivé aux Etats-Unis à l'âge de 9 ans. Ce serait bien qu'il dise de quel " high school " (Lycée) a-t-il reçu son diplôme de fin d'études secondaires entre 1990 et 1992 (car il est né en octobre 1972)! Puisqu'il a grandi dans une ville où le taux d'abandon scolaire est très élevé, il est bien de savoir si, au moins, Wyclef a bouclé ses études secondaires !

Ensuite, Wyclef a souvent tendance à exagérer les faits. Il a déclaré qu'il ne pouvait pas demeurer « pendant cinq ans consécutifs dans le pays » à cause de ses obligations en tant qu'ambassadeur de bonne volonté. Cela ne tient pas. Préval avait nommé Wyclef à ce poste (ce qui était une grave erreur) en avril 2007, donc trois ans de cela. Il a également affirmé avoir fréquenté Berkeley. Etait-ce dans le cadre d'un programme régulier pouvant se déboucher sur une licence (BA ou BS)? Ou bien, fréquentait-il cette institution dans le cadre d'un programme spécial? Certaines universités n'ont aucun probleme à accepter qu'une superstar suive des cours à titre d'auditeur ou de participer à un programme spécial pouvant déboucher sur un certificat de participation. Certaines universités pourraient même offrir une chaire d'enseignant à une superstar de la trempe de Wyclef, s'il en avait les compétences, pour dispenser des cours de musique hip hop.

L'idée, ce n'est pas d'agir avec méchanceté avec « L'Honorable Ambassadeur », mais tout ce qu'on réclame de lui c'est de prouver qu'il a le minimum pour diriger une nation aussi importante que la nôtre. On ne s'adresse pas à la vedette Wyclef qui va se présenter sur une scène musicale. L'on se trouve plutôt en présence d'un éventuel chef d'Etat, ce qui n'est pas une plaisanterie. Il veut faire croire que nous questionnons ses capacités parce qu'il « parle le créole comme nous, et que l'ancien président Bill Clinton ne l'aurait jamais fait ». En tenant ce genre de lagage codé, il n'entend qu'à simplement diviser davantage la société haïtienne. Avait-on questionné les capacités intellectuelles de Jean-Bertrand Aristide, qui parle le créole (le français et l'anglais) beaucoup mieux que lui? Les journalistes ont donc pour devoir de le questionner sur des choses sérieuses, telle la gestion de Yele Haiti. Si Sean Penn a le courage de le faire, ils ont pour devoir et obligation de le faire également, cela de façon plus approfondie, car le rôle de la presse est de former et d'informer le peuple en toute objectivité. Autre point : c'est bien que Wyclef Jean n'a jamais renoncé à sa nationalité. Est-ce par pur patriotisme ou bien aurait-il quelque autre empêchement ?

Ensuite, Wyclef a parlé des études de Jean-Claude Duvalier, comparées aux siennes. Il doit comprendre que, qu'il le veuille ou pas, Jean-Claude Duvalier, en tant que fils de président, a grandi dans les couloirs du pouvoir. Alors, gouverner n'était pas difficile pour Baby Doc, car il avait en sa disposition toute la machine de répression de son père dont il ne faisait que continuer à la lettre les œuvres criminelles,avec l'aide d'une « régence » composée de sa mère, de Luckner Cambronne, de Jacques Gracia, de Zacharie Delva, etc. En fait, Wyclef doit constater et analyser les résultats négatifs de la présidence de Duvalier fils.

On dit que Wyclef Jean n'aura pas besoin de l'argent du pays car il en a assez. Cet argument est faible pour plusieurs raisons. Une première : l'homme est un éternel insatisfait. Deux : Dans un gouvernement, il n'y a pas que le président à détourner les fonds. Tous les ministres de Wyclef et ses collaborateurs seront-ils tous des millionaires comme lui ? Nous savons déjà clairement que les amis de Wyclef qui mènent une campagne active pour lui aux Etats-Unis (les King Kino, les Jensen Desrosiers…) sont tous de potentiels ministres ou grands commis de l'Etat. Ces gars sont-ils millionnaires ? Signalons que l'ancien président Aristide avait au moins la décence de ne pas placer King Kino à aucun ministère, à cause du niveau d'étude à peine primaire de ce chanteur.

Ensuite, c'est insensé de vouloir comparer la candidature de Wyclef Jean avec Ronald Reagan et Arnold Schwarzenegger. Ronald Reagan a fait ses études universitaires à Eureka College, dans l'Etat d'Illinois. Il y a obtenu un diplôme en Sciences Economiques et en Sociologie. Il était gouverneur de la Californie. Arnold Schwarzenegger est diplômé de l'Université de Wisconsin. En plus, il est un homme d'affaire réussi et fait partie de la famille politique la plus connu des Etats-Unis : il est le mari de Maria Shriver, une journaliste, fille de Sargent Shriver, un ancien diplomate et d'Eunice Kennedy, sœur du président John F. Kennedy.

Quelques simples questions au candidat « drafted » par les étudiants d'université :

---A quel niveau Wyclef peut-il parler d'une réforme scolaire et universitaire en Haïti ?

---A quel niveau Wyclef peut-il comprendre le fonctionnement des trois branches de pouvoir ?

--- A quel niveau Wyclef peut-il parler de plafond monétaire ?

--- A quel niveau Wyclef peut-il parler de la mémoire d'un Anténor Firmin, d'un Jean Price Mars, d'un Hannibal Price, d'un Louis Joseph Janvier ?

--- A quel niveau Wyclef peut-il parler de la musique haïtienne ?

--- A quel niveau Wyclef peut-il résoudre un conflit entre notre religion traditionnelle et les confessions catholique et protestantes ?

En tout cas, dans cette affaire de Wyclef Jean, nous n'avons qu'à remercier l'élite intellectuelle du pays. « Vous autres intellectuels, vous représentez tout le malheur du pays », comme l'avait si bien dit Pyram dans la pièce " Pèlin Tèt " de Frankétienne. Pourquoi ce même Franketienne et les autres intellectuels et hommes de plume du pays ne parlent-ils pas ouvertement pour faire voir le danger que représente ce Wyclef Jean pour Haïti et pour notre culture? Ils ne le feront pas car ils sont relativement bien lotis. Leurs enfants fréquentent les meilleures universités étrangères. Tremblement de terre ou pas, ils sont bien nourris et ne dorment pas sous des tentes. Ceux qui vivent à l'étranger mènent un style de vie princier, recevant assez souvent des récompenses littéraires qui leur rendent très connus internationalement. Donc, ils feront silence, ne voulant déranger personne. D'ailleurs, la misère du peuple inspire les Dany Laferrière, René Depestre, Frankétienne à écrire des romans pour lesquels ils gagnent beaucoup d'argent. Une comédie comme celle de Wyclef peut inspirer bien de romans et de pièces de théâtres ! Je n'ai rien contre ces hommes. Tout ce qu'on leur demande tout simplement est de prendre une position ouverte sur cette affaire. Ne dites pas que vous défendez le peuple avec votre plume. Cette affaire de Wyclef est une honte pour la nation haïtienne, un danger pour la francophonie et la créolophonie. Wyclef est une victoire sûre pour la cacophonie culturelle. Oui, messieurs les intellecteuls, vous devez faire des déclarations de principe. Vous devez guider le peuple. Vous devez guider la jeunesse du pays. C'est votre devoir ! C'est une honte d'entendre Wyclef Jean déclarer qu'il a été « draft » (sélectionné) par la jeunesse et qu'il a l'appui de la jeunesse estudiandine. C'est une honte !

Je m'attends à voir de ces intellectuels sans vergogne qui accepteront des positions dans une éventuelle administration Wyclef. Ils diront évidemment avoir répondu à l'appel du pays, car ces intellectuels, opportunistes véreux, se diront toujours « être en réserve de la République », selon l'expression de Leslie Manigat. Cela ne nous étonnera pas surtout que, en avril 1971, à la mort de Papa Doc, donc, à l'arrivée au pouvoir de Baby Doc, Hubert de Ronceray, brillant intellectuel, avait écrit un article intitulé : « Un géant s'en va, un génie le remplace ! » - le géant étant François Duvalier, le génie, Jean-Claude Duvalier. Nous n'oublierons pas non plus les bassesses et les acrobaties d'intellectuels tels que René Piquion, Gérard de Catalogne et d'autres.

C'est une honte pour les intellectuels du pays de voir des primaires de la trempe de Wyclef Jean, de King Kino et d'autres encore voulant diriger le pays. C'est une honte pour entendre qu'un Gracia Delva voulant devenir député de Marchand-Dessalines, une ville qui compte tant de gens bien formés ! Et je parie que ce sont ces genres de citoyens sans éducation qui dirigeront le pays pendant longtemps encore. Car ce sont eux qui se présentent toujours à la télévision en moments de crise. Après le séisme, avait-on vu Franketienne, Leslie Manigat, Gérard Gourgue, Rosny Desroches, René Depestre et les autres intellectuels dans les rues pour aider la population ? Dany Laferrière se trouvait en Haïti ce 12 janvier. L'avait-on vu dans les rues pour voler au secours des victimes ? Au contraire, au début d'avril 2010, moins de trois mois après le séisme, Dany Laferrière a écrit un livre sur la catastrophe intitulé « Tout bouge autour de moi ». Au moins, il aurait pû donner au moins un pourcentage aux victimes. On l'a vu plutôt se parader sur des plateaux de télévisions français racontant des histoires les unes les plus idiotes que les autres. Frankétienne, lui, se souciait de sa bibliothèque. Qui avait-on vu dans les rues ? Exactement, ces primaires qui veulent nous diriger ! « Ventre affamé n'ayant pas d'oreilles », la population aura tendance à choisir ces imbéciles qu'ils voient au lieu des gens préparés qu'ils ne voient qu'à la veille des élections. On doit admettre que nos intellectuels sont toujours distants du peuple. Combien de fois Leslie Manigat s'est-il rendu dans un lycée de la capitale ou de nos villes de province pour présenter des cours aux étudiants avides de connaissance ?

Ces intellectuels doivent comprendre que s'ils ne se montrent pas sensibles à la douleur, à la misère et aux besoins élémentaires du peuple de façon concrète, ils n'obtiendront jamais son vote. Ils doivent changer de stratégie, s'ils ne veulent être pas dirigés par des gens non qualifiés. C'est une honte que Mirlande Manigat, une dame bien formée, l'une des rares de la liste de la trentaine de candidats vraiment qualifiée pour diriger le pays, sera battue aux urnes par quelqu'un qui ne peut être ni son élève ni l'élève de son mari ni l'élève de sa fille. Toute la faute est à son mari, Leslie François Manigat. Si Wyclef Jean gagne ces élections, le professeur doit se résigner à donner sa bibliothèque à des jeunes, car il semble que ce politologue n'a jamais lu les livres qu'il a lui même écrits ni ceux auxquels il fait souvent référence. Où sont les Laennec Hurbon, Jean Métellus, Dany Laferrière, Gary Victor... Prenez vos plumes. Ces intellectuels ont même peur de citer le nom de Wyclef Jean. Si on doit le critiquer, on le fait de façon voilée. Il a bien raison de leur demander de ne pas « paniquer ». Quelle giffle !

C'est une honte de voir Sean Penn défendre le pays alors que nos intellectuels, eux, se taisent. Je vais mourir de rire lorsque les Manigat, Gourgue, Frankétienne et autres appeler Wyclef Jean « Monsieur le président de la République ». Je parie que plus d'un de ces flatteurs professionnels vont monter au créneau pour défendre ces intellectuels. On a besoin de ces derniers, mais ils doivent savoir qu'ils ont une responsabilité sacrée de guider la jeunesse du pays abandonnée aux mains de gens sans formation.

Que Wyclef Jean soit élu ou pas, il bouleversera la politique et la société haïtienne au moins pendant le prochain quart de siècle. Alors, je vous accuse, messieurs les intellectuels !
Mise à jour le Mardi, 17 Août 2010 18:35

____________________________


Suivez-nous sur Twitter

Facebook


Radio Haiti Connexion

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...