Sunday, October 31, 2010

Sous nou an Ayiti (Haiti): Di HCN men sa kap bouyi an dedan peyi an lan la press lan et lan pale sou zafè kolera


Sous nou an Ayiti (Haiti): Di HCN men sa kap bouyi an dedan peyi an lan la press lan et lan pale sou zafè kolera


Campagne électorale et Choléra...

Pati INITE a, pli presizeman prezidan pati a jan tout moun konnen an, ki se Jde Celestin, mande tout pòs radio ak tout chenn televizyon pou kanpe sou spòt pati pandan ke yap pote sekou yo bay fanmi moun ki viktim nan kolera et ak tout lòt moun ki riske viktim yo. Li fè yon deklarasion kote li mande pou tout lòt pati yo... rejwenn li nan lit sa kont kolera.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Haiti épidémie: cholera jan tout moun konnenl se yon maladie kap fè raj li haiti depi des semaine uon maladi ki gentan koze pliske 380 moun. Ebyen selon kèk sous nou genyen yo fè nou konnen ke maladi sa kapab dire plizye ane. Pou plis info li ti detay sa yo.

Haïti: l'épidémie de choléra va durer "des années", avertit l'OMS

Haïti: L'épidémie de choléra en Haïti durera des années avant d'être éradiquée, a averti lundi à Washington un responsable de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), émanation régionale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"A partir du moment où le choléra s'est solidement établi en Haïti, il est clair pour nous qu'il ne disparaîtra pas avant plusieurs années", a déclaré à la presse le directeur adjoint de l'OPS, Jon Andrus.

"La progression rapide du nombre de cas se réduira mais il y aura probablement de nouveaux cas à l'avenir, maintenant que la bactérie s'est installée dans l'environnement", a-t-il ajouté.

Les autorités sanitaires et les associations d'aide doivent "s'organiser en conséquence, mobiliser des moyens et développer leurs capacités de réaction en ces sens afin d'aider les Haïtiens sur la durée", a observé M. Andrus.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Quelle est l'origine du choléra qui est en train de se repandre en Haiti? par Stanley Lucas

Les quatre theories sont:

1. Un liquide non identifié de l'usine hydro-électrique Péligre dans le Plateau Central a involontairement contaminé du fleuve Artibonite (source Agence Haitienne de Prese)

2. Un travailleur étranger qui est venu apporter de l'aide après le tremblement de terre a involontairement contaminé des Haitiens.

3. La bactérie a été volontairement abandonnée dans le pays

4. Des soldats Nepalais contaminés qui ont rejoint la mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) ont involontairement propagé la bactérie du choléra.

Je ne sais pas quelle hypothèse est la vérité - personne ne le sait. Il est de la responsabilité des Ministères Haïtiens de la Santé et la Justice et du Laboratoire National d'Haïti d'enquêter et de déterminer ce qui s'est passé.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

La situation risque d'être explosive dans les camps, craint le MSPP.

P-au-P, 26 oct. 2010 [AlterPresse] --- Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) annonce un premier cas confirmé de choléra à Port-au-Prince et se dit une fois de plus préoccupé par rapport au risque de propagation de l'épidémie dans les camps de déplacés, lors d'une conférence de presse ce mardi 26 octobre.

« Si nous avons une épidémie dans le bas Plateau et dans l'Artibonite, dans Port-au-Prince et ses environs nous aurons quelque chose de beaucoup plus explosif en raison de la promiscuité et du contact rapproché entre les individus dans les camps », déclare Roc Magloire, responsable de la direction d'épidémiologies, laboratoires et recherches.

5 cas suspects ont été recensés dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince dont un cas avéré de cholera. Le ministère de la santé affirme avoir établi qu'il s'agit d'une personne issue de St Marc (Artibonite/Nord) qui a abouti à Matheux puis à la capitale (Ouest).

273 personnes sont mortes à date de l'épidémie de cholera dans le département de l'Artibonite où 3612 victimes de la maladie sont hospitalisées, selon le MSPP. 4 nouveaux décès sont dénombrés dans le département du Centre (Est) qui comptabilise une centaine de cas hospitalisés.

Les autorités sanitaires poursuivent la mise en place de Centres de Traitement de Cholera (CTC). Environ 4 sont déjà en fonction dans le département de l'Ouest notamment à Tabarre (périphérie nord de la capitale).

Le MSPP rappelle par ailleurs à la population de bien faire la différence entre des cas de diarrhée aqueuse, maladie courante en Haïti, et le cholera. Selon Roc Magloire la diarrhée arrive en tête des pathologies les plus courantes depuis le séisme du 12 janvier.

En outre les autorités maintiennent l'hypothèse de départ qui veut que le cholera ait été introduit dans le pays à partir de la contamination du fleuve Artibonite. Cette hypothèse n'est toujours pas vérifiée. [kft gp apr 26/10/201014 :20]

1 comment:

haiti connexion said...

mèsi Midi pou enfòmasyon sa yo. Nap rete branche ak ou pou nou gen plis nouvel sou Ayiti sitou lè ou pral komanse voye audio ak video ban nou osijè de nouvel yo. A la prochaine.

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...