Tuesday, March 20, 2012

Réponse de Jean Voltaire au ministre Supplice au sujet de l'amendement constitutionnel

Cher amis,

C’est très regrettable que le ministre qui soit disant le représentant de la diaspora haïtienne au sein du gouvernement n'a aucune idée sur ce que la diaspora veut. Selon M. Supplice, la publication de l’amendement constitutionnel qui permettrait de rétablir les droits politiques des haïtiens vivant à l’étranger n'est pas importante. M. Supplice, vous ne connaissez pas ce que nous voulons. Le droit de vote, le droit d’être candidats aux élections, le droit de chosir nos dirigeants, sont les droits les plus importants que nous voulons. Ce sont les droits fondamentaux comme citoyens. Nous n’existons pas seulement pour supporter notre pays économiquement. Nous voulons le diriger aussi, en lui donnant une nouvelle direction.


Oui, nous voulons participer aux affaires sociales, culturelles, et économiques du pays. Oui, nous voulons faire du bénévolat et offrir notre expertise dans le secteur éducatif pour aider à relever ce pays de ses genoux. Oui, nous acceptons que votre gouvernement nous force à payer pour les appels téléphoniques et les transferts d’argents en Haïti pour éduquer les enfants d'Haiti. Nous l'acceptons malgré vous ignorez notre demande de transparence et accountabilite dans ce programme. Personne sait ce que votre gouvernement a fait avec cet argent qu'il a collecte. Nous avons tous acceptes parce que nous aimons notre pays. Nous continuerons à l’aimer jusqu’à la fin.

M. Supplice, la diaspora haïtienne, à laquelle que j’appartiens, est le moteur de l’économie haïtienne. Nous représentons plus de 80% des touristes en Haïti. Malgré l’insécurité et le kidnapping qui nous affectent quotidiennement, car quand une personne est kidnappée en Haïti, on nous appelle à verser le ransom, nous le faisons, et nous continuerons à venir en Haïti.

Vous savez bien que nous avons envoyé plus de deux milliards de dollars en Haïti chaque année pour supporter nos frères et sœurs qui vivons dans une misère infernale, car leur gouvernement les ignore. Sans la Diaspora, beaucoup de pères et mères en Haïti ne pourrons nourrir leurs familles, envoyer leurs enfants à l’école, ou avoir accès à la sante. Qu’est-ce que vous pensez Haïti deviendrait-elle sans la diaspora ?

Cependant, quand il s’agit de la participation de la Diaspora dans les affaires politiques du pays, tout plume leve sou do nou. On devient immédiatement les plus grands nationalistes. On voit la diaspora comme un danger mortel pour l’avenir du pays. Quel avenir ? A-t-on vu la condition dans laquelle la majorité de nos frères et sœurs vivent ? Qui est responsable de leur misère ? Vous savez bien la réponse: L’Etat Haïtien, un état irresponsable et corrompu, dirigé par des hommes sans vision and sans convictions morales et politiques. Ces hommes-là ne veulent pas vraiment du changement. Ils veulent toujours garder le status quo, en asservant le peuple dans une misère noire, dans l’alphabétisme, dans l’insécurité, et sans une opportunité d’avoir un emploie, malgré qu’on sait bien que le travail c’est la dignité, la liberté, et le respect.

M. Supplice, le peuple haïtien, y compris la diaspora haïtienne, mérite plus de ce qu’il reçoit. Nous voulons que les amendements de la constitution soient publiés immédiatement pour donner un autre avenir au peuple haitien qui a tant souffer, pour donner une autre chance à notre chère Haïti. Oui, la Diaspora veut participer dans les affaires politiques du pays, et nous sommes prêts.


Me. Jean-Michel Voltaire

Chairman
Reunion Sportive du Sud, Inc.

www.lesudreuni.org

3 comments:

haiti connexion said...

Pour l’intégration de la diaspora haïtienne
La semaine de la diaspora lancée du 16 au 22 mars par le ministère des haïtiens vivant à l’étranger (Mhave) est un prélude à la journée nationale de la diaspora haïtienne qui se tiendra le 20 avril 2012 prochain. Cette journée s’inscrit, selon le ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, M. Daniel Supplice dans le cadre d’un plaidoyer pour l’intégration de la diaspora.
19/03/2012
Envoyer
Imprimer
L’Intégration de la diaspora haïtienne est pour le titulaire du (Maheve) un processus qui vise la participation des haïtiens d’outre-mer au développement socio économique et culturel du pays. Selon lui, ces haïtiens ont beaucoup à offrir à Haïti. Hormis, l’apport de la diaspora à l’économie haïtienne estimé à plusieurs milliards de dollars, M. Supplice affirme que cette diaspora est un creuset de compétences dans différents domaines de la vie nationale.

C’est pourquoi l’un des grands objectifs, dit-il, que poursuit son ministère consiste à identifier les nombreux cadres du pays qui évoluent à l’étranger. Ces haïtiens d’outre-mer, sont disposés, renchérit-il, à offrir gratuitement leur expertise dans le secteur éducatif notamment. Toutefois ils réclament des conditions matérielles d’existence minimales telles : l’accès à un logement décent, au transport etc.

Interrogé sur la question de la promulgation de la constitution amendée, M. Supplice estime que cette affaire n’est pas le plus important. Ce qui importe, souligne-t-il, c’est de pouvoir identifier ses compatriotes vivant à l’étranger : À savoir connaitre leur effectif et leur spécialité. Bien qu’il soit favorable au droit de vote pour la diaspora haïtienne, il se dit contre toute tentative d’étrangers voulant briguer de hautes fonctions au niveau de l’État haïtien. À ce titre, il cite en exemple le cas de Dumarsais M. Siméus, écarté en 2005 de la course électorale par le Conseil électoral provisoire d’alors pour cause de double nationalité.

La semaine de la diaspora se tiendra effectivement du 16 au 22 avril 2012. Entre temps, un ensemble d’activités sportives, culturelles et intellectuelles ont été organisées depuis le 16 mars dernier en prélude à la journée du 20 avril. Laquelle date a été adoptée en 2011 par un arrêté présidentiel.

Claudel Glemaud said...

Quand la nation demandera des comptes
J'espere que tu n'auras rien sur ton compte
Car bientot tout sera fait avec transparence
Tu ne pourras pas utiliser l'apparence

L'apparence bien souvent trompeuse
Avec transparence ne pourra etre guere audacieuse
Seuls les plus justes gaderont leur place
On ne choisira pas ni par classe et par race

Quand les injustes devront payer leur compte
Ils seront bien obliges et avec l'escompte
Les bavards d'aujourd'hui seront bien muets
Et les soit-disant etrangers grimperont le sommet

Diaspora ou double nationalite, disent-ils
Seul maitre et seigneur, ainsi sera-t-il
De notre moral et descent pays de demain
Qu'il faut bientot prendre en main

Mystere tout au cours d'une journee ils crieront
Serviteurs sans rancune ils deviendront
Car des places leur seront reservees
Et l'unique moyen pour que notre nation soit sauvee

Ressaisis-toi, toi qui ne cesses de rever
Il est plus que temps pour enfin le sauver
Notre pays aux abords du peril
Nous, Diaspora, reclamons un meilleur profil.

Claudel Glemaud

Claudel Glemaud said...

E menm si li te ameriken
Sa pa fe li pa gen san ayisyen
Li tap toujou ka vin retire n nan tenten
Epi tou se lanmou pou nou simayen

Nou tout se Ayisyen
Depi nap fe lajan fe kenken
Nou sispann ayisyen
Le pou zot vin fe tenten

Ala traka papa le se pa kamoken
Yo ba nou tout lot ten yen
Si se pa ameriken, se canadyen
Yo pap janm sispann plenyen

Le yo bezwen al mennen
Yo vle nou di nou se Ayisyen
Le yap penpennen
Yo di diaspora pa nan anyen

Le yo fin sifonnen
Lap soti nan trou nen
Ya rele ayisyen ameriken
Tanpri souple vin pran swen

Nou di nou pa nan koken
Sispann pale tenten
Nou tout se Ayisyen
Vle pa vle nap tounen.

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...