Thursday, May 12, 2011

NOUS DEVONS DANS LES MEILLEURS DELAIS

NOUS DEVONS DANS LES MEILLEURS DELAIS
ORGANISER LES ELECTIONS
DANS LA DIASPORA HAITIENNE

par Gérard Bissainthe

La 49e Législature n’a pas fait le miracle que quelques uns, je n’étais pas de ce nombre, attendaient d’elle. Mais elle va quand même permettre à la nation haïtienne de franchir une étape qualitative, si nous savons tirer le parti qu’il faut de la mesure la plus importante qu’elle a votée.

En effet, elle a adoptée ouvertement et formellement la “mononationalité territoriale” qui est pratiquée par l’administration haïtienne depuis toujours, à savoir que sur le territoire de la République d’Haïti, désormais un Haïtien d’origine qui détient une nationalité étrangère
1.- peut revendiquer sa nationalité haïtienne;
2.- ne peut revendiquer que sa nationalité haïtienne.

Bien qu’assortie de nombreuses et importantes limitations par lesquelles la 49e Législature a tenté de reprendre de la main gauche ce qu’elle a donné de la main droite, cette partie des amendements de la Constitution de 1987 a, comme le souhaitaient tous les patriotes haïtiens sincères et sérieux, mit fin potentiellement à l’ostracisme odieux dont étaient victimes les citoyens haïtiens qui afin de pouvoir bénéficier pour eux-mêmes et pour les leurs, y compris ceux resté au pays, de tous les avantages des nations étrangères où ils vivent et en même temps pour y être plus utiles, en ont adopté la citoyenneté. A ce titre cette conquête à l’arraché peut être considérée comme une grande victoire pour la nation haïtienne et pour la Diaspora haïtienne.

Plutôt que de pleurer sur ce que nous n’avons pas, réjouissons-nous pour ce que nous avons. La diaspora dispose maintenant d’un outil qui va lui permettre de donner sa mesure qui est considérable: cet outil c’est la reconnaissance officielle de la citoyenneté haïtienne de tous les Haïtiens vivant à l’étranger, y compris les multinationaux. Comme la Diaspora a toujours réclamé cette reconnaissance, maintenant qu’elle est acquise, il faut l’utiliser à fond pour changer le pays.

Mais ciblons tout de suite la bonne cible: ce qui impérativement doit être lancé dans les meilleurs délais, sous peine de rendre inutile et sans effet cette victoire, c’est l’organisation des élections qui pourront permettre aux citoyens haïtiens de la Diaspora de participer pleinement et activement à la vie politique de la nation haïtienne devenue aujourd’hui bipolaire. Comme ces élections sont du domaine public, elles se feront normalement dans les consulats haïtiens qui doivent tout de suite prendre les dispositions nécessaires à cette fin.

Gérard Bissainthe
12 mai 2011
gerardbissainthe@gmail.com

No comments:

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...