Wednesday, July 27, 2011

Un néttoyeur d'avion originaire d'Haiti maintenant propriétaire d'une compagnie aérienne

Vidéo :Un nettoyeur d’avion originaire d’Haïti maintenant propriétaire d’une compagnie aérienne
Français: Harold Charles a été un garçonnet pauvre originaire d’Haïti. Quand il arriva sur les Iles Turks et Caicos il était dépourvu de tout. Il a pourtant gravi les échelons de la vie jusqu’à devenir le propriétaire de la compagnie aérienne où il fut un nettoyeur d’avion. Il joue aussi à l’heure actuelle un rôle prépondérant dans l’économie mondiale tout en étant un philanthrope.

Son histoire digne d’être un modèle pour d’autres fait l’objet d’un long métrage documentaire devant paraitre prochainement sous le patronage de l’ancien ambassadeur aux Nations Unies Andrew Young et ce film sera dirigé par Will Harper, un récipiendaire d’un prix Emmy

Cette vidéo ci-dessous a été créé pour le Prix mondial PECO 2008 par le Groupe GlobalTouch de Nassau, aux Bahamas, où Harold Charles a été décerné le prestigieux prix de Glass Ceiling Award pour ses efforts et ses accomplissements.
Traduction française : HaitiConnextion

Watch live streaming video from hctv01 at livestream.com
English :
Haitian Airplane Cleaner Works Up to Buy Airline Company
A poor Haitian boy who came to Turks & Caicos Islands with nothing, worked as an airplane cleaner. Harold Charles not only bought and now owns the airline, but became a major player in today’s global economy and a philanthropist.
His inspiring life story is the subject of our upcoming feature documentary, hosted by Fmr. Ambassador to United Nations Andrew Young and directed by Emmy award-winning Will Harper.
This short film was created for 2008 CEE Global Awards, produced by The GlobalTouch Group in Nassau, Bahamas, where Harold Charles was the recipient of the prestigious Glass Ceiling Award.
Source(English) : Defend.ht

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...