Monday, August 16, 2010

Ginette Cherubin du CEP demissionera ou demissionera pas?

Au sein des organisations de femmes et plusieurs organisations de la societe civile le debat sur Ginette Cherubin membre du CEP fait rage.


Deux courants s'affrontent:

Le premier courant affirme que Ginette Cherubin n'acceptera pas de jouer le jeu des corrompus, la violation de la constitution de 1987 et la loi par l'acceptation de candidats qui pour une raison ou une autre ne respectent les criteres ou qui sont corrompus. Ce camp affirme qu'elle demissionera!


Le deuxieme camp affirme qu'elle est corrompue comme les autres membres du CEP. Selon eux, elle n'acceptera pas de demissionner et va jouer le jeu des corrompus au pouvoir. Ce camp avance que sa demission entrainerait la perte de trois salaires pour la famille. Selon ce camp Ginette a deux membres de sa famille qui sont sur le payroll du CEP comme consultants. Selon ce camp Preval aurait charge Marie Laurence Lassegue de mettre de l'eau dans le vin de Cherubin! Est-ce que l'ancienne ministre de la condition feminine demissionera? Dans vingt quatre heures on aura la reponse...


Le communiqué numéro 16 du CEP au cœur des débats


Lundi, 16 Août 2010 16:46 (Signal FM)

ginettecherubin160810Le politologue Gracien Jean, l’ancien député Jean David Genesté et la conseillère électorale Ginette Chérubin étaient les invités de Lucien Jurah et de Frantz Exantus ce samedi 14 aout, à l’émission Moment vérité sur Signal F.M.


Il s’agissait une nouvelle fois de commentaires légaux, contradictoires en réaction au communiqué numéro 16 du CEP relatif au certificat de décharges, tous pour condamner l’attitude des conseillers électoraux.


Le politologue Gracien Jean estime que c’est un mauvais précédent institutionnel puisque l’article 135-f de la constitution est, on ne peut plus, clair et qu’il revenait à l’Institution électorale d’appliquer la loi contre tous les prétendants ayant présenté un dossier de candidature sans le certificat de décharges.


M. Jean soutient que les conseillers électoraux peuvent être poursuivis à tout moment par la justice haitienne.



Pour sa part, l’ancien député Jean David Genesté évoque la hiérarchie des normes pour dénoncer ce communiqué. Jean David Genesté y voit une volonté manifeste du CEP de violer toutes les lois du pays dans le but de faire le jeu du pouvoir en place.



Dans ses tentatives d’explications, la conseillère électorale Ginette Chérubin estime que de toute façon c’est un problème qui devait être posé soit par le CEP, l’exécutif ou le parlement dénonçant au passage la fameuse commission bicamérale de la 48ème législature qui dit-elle, n’a pas su se montrer à la hauteur de ses responsabilités.

No comments:

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...