Saturday, October 31, 2015

Pour saluer le départ du célèbre Joe Trouillot

« La belle époque » Par Serge H. Moise


Joe Trouillot


I
A l’époque où Joe Trouillot
Était le roi du grand casino
On dansait tous : Oro basso
Avec Nono Lamy au piano

II
Aussi l’inimitable Ti Roro
Virtuose du ibo et du pétro
Mettait tellement de fourmis
Même aux jambes des latiamimis

III
Et Guy Durosier faisait la une
Avec l’inoubliable : Ma brune
L’auditoire se remettait au pas
Quand il enclenchait : Matilda  

IV
Jean Moïse et Alphonse Simon
Trompettistes de grand renom
Ainsi que notre Raymond Sicot
Qu’on n’oubliera pas de si tôt

V
Gary French et Jean Benjamin
Rappelant le lilas et le jasmin
Le duo : Ansy et Yole Dérose
Jetaient des bouquets de roses

VI
Joe Jacques joyeux troubadour
Qui a su si bien chanter l’amour
Séduisait les femmes de la terre
Pour avoir tant aimé sa mère

VII
Madame Wiener et sa troupe
                                     Nous emmenaient en chaloupe                                
Au tréfonds de notre culture
Dépouillée de toute fioriture

VIII
Le discret Herby Widmaier
Avec sa voix forte et claire
Et sa passion pour le jazz
Qui nous mettait en extase

IX
La talentueuse Lumane Casimir
Qui allait hélas bientôt mourir
Avant de connaître la gloire
Ô quelle triste échappatoire

X
Marta Jean-Claude à Cuba
Menait une autre guérilla
En poésie et en chanson
                                           Pour libérer notre nation                                           

XI
Ti Paris nous disait sans ambages
«  Dieu nous a créés à son image »
« La femme pour notre dommage »
Et cela déridait tous les visages

XII
Alors les superbes danses d’Haïti
Avec l’inégalable Constant Jeanty
Et aussi le très grand Pierre Blain
Nous mettaient tous dans le bain

XIII
Et lorsqu’il entonnait Shango
Gérard Dorsainvil tout de go
Nous faisait tellement vibrer                   
Qu’on ne pouvait ne pas l’aimer



XIV
                               Un clin d’œil pour Wébert Sicot                          
Et notre inimitable Ti Manno
Antoine Rossini Jn-Baptiste
Ainsi que Nemours Jn-Batiste

XV
L’immortel Gérard Dupervil
Au Djoumbalah à Pétion-Ville
Sans oublier le grand Riché
Qui chantait : Mwen paralysé!

XVI
Le super Jazz des Jeunes a osé
Répertorier les beaux clichés
Des rythmes yanvalou et pétro
En nous faisant crier : Ayibobo

XVII
Au micro le fier Fritz Péreira
Nous charmait de sa belle voix
Accompagné de Kesner Hall
Avec un talent plutôt colossal
                                                                                 
XVIII
Et notre Manno Charlemagne
Amoureux de nos montagnes
Tout comme Eddy Prophète
Et Yoyo superbes interprètes

XIX
Les autres ne sont pas ignorés
Et ils seront toujours honorés
Dans une véritable anthologie
Qui les ramènera tous à la vie

XX
Historiens-poètes-romanciers
Archives et mémoire de la cité
Rendons hommage à nos héros
Ils méritent ce coup de chapeau

                                 SHM av.

Photos and vidéos affichées par Haiti Connexion Network (Website)
____________________________________________

Friday, October 30, 2015

La fraude était massive...que faire?

En bas: 2 points de vue différents

1-KONAKOM <konakomr@yahoo.com>: Oct 29 08:55PM 
2-Stanley Lucas

-------------
Capsule no : 342  
Tout cela était prévisible… Si l’étendue de la fraude du 25 octobre se révèle assez importante, comme nous le croyons déjà après analyse des différents éléments d’information dont nous disposons, au point de rendre impossible un réel comptage et réconciliation des votes dans des procès verbaux fiables, des urnes et bulletins bien conservés, pour arriver à une évaluation objective et des résultats pertinents reflétant la volonté de la population, il serait hasardeux pour ce CEP déjà discrédité de rentrer dans des conciliabules et des tractations politiciennes de mauvais aloi avec des instances nationales et internationales pour inventer et imposer de faux résultats qui ne refléteraient pas la véracité du scrutin.  

Après cette gestion désastreuse caractérisée par la précipitation, l’amateurisme,  l’improvisation,l’approximation ( affaire du million de mandataires… ), il serait préférable pour eux de démissionner comme l’a déjà fait leur collègue Néhémy Joseph afin de permettre aux forces politiques et sociales haïtiennes de trouver un compromis  acceptable  en vue d’enclencher une véritable transition et un grand dialogue national qui redéfiniraient globalement les enjeux au profit de la paix et du développement durable de toute la société. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Le processus électoral est en panne. Les exercices du 9 août et du 25 octobre 2015 ont manifestement échoué. Engager le pays sur la voie de l’affrontement et de la guerre civile avec de faux résultats ou des résultats approximatifs serait une dangereuse aventure où personne ni aucun secteur ne seront épargnés. Le système politique haïtien est à bout de souffle. La misère et l’extrême pauvreté tendent à se généraliser. Il est donc impérieux aujourd’hui de faire un véritable dépassement de soi dans un élan patriotique afin de trouver cette nouvelle voie capable de nous conduire à une réelle refondation de l’Etat-nation. Convertissons donc nos déboires en victoires…     

 KONAKOM: Le parti politique moderne pour le renouveau d'Haiti  http://mopod.org.ht/
Stanley Lucas <centurionlucas@gmail.com>: Oct 29 05:11PM -0400 

Dunoua wad fè politik lontan. 
 
- Premye bagay fok nou salye volonte ak detèminasyon pèp la ki soti
dimanch al vote e rejete politisyen do kale ki vle pouvwa san yo pa ale nan
eleksyon
- Dezyèm bagay genyen 2 kalite pozisyon kap pran nan radyo. Genyen
politisyen do kale kap chache tranzisyon paske yo dèyè yon pozisyon Minis.
Politisyen sa yo ap monte sou radyo yap fè akizasyon, yap rele frod san
oken pwèv.

Rezon kifè ke yap voye monte konsa se pou kreye destabilizasyon
ki petèt ka louvri pot pou tranzisyon. Genyen tou sa mwen rele
revandikasyon lejitim kandida yo ak pati yo. Yon politisyen ki soti nan
pati politik, jounalis, obsèvatè konnen ke lè gen eleksyon fok ou kolekte
pwèv pou montre ke pa gen manti. Genyen 5 kalite bagay ke ou kapab prezante
kom pwèv devan KEP e nan radyo pou fè valwa revandikasyon lejitim.

1. Pwosè vèbal ke mandatè kandida yo ranmasse apre kontaf.
2. Foto
3. Video ke nepot
ti telefon ka pran
4. Pwosè vèbal de konsta Jij de Pè
5. Rapo lapolis
6. Rapo obsèvasyon si yo gen ladan yo dokimantasyon ki pwouve chak bagay ke yo
mete.
- Jodia si nou renmen peyi dayiti, kolekte dokimantasyon-pwèv sou tout
sak pabon pou fè valwa pwen sa.

Yon moun ki pa genyen dokimantasyon sa yo
sou blof e nan pwopagand
   

Thursday, October 29, 2015

NOTE DE PRESSE DE MOPOD

 
Le  MOPOD DENONCE UN COUP D’ETAT ELECTORAL SUSCEPTIBLE DE PLONGER LE PAYS DANS UNE AVENTURE DANGEREUSE
 
Le Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien (MOPOD) note que le 25 octobre 2015 la population s’est présentée aux urnes pour élire ses dirigeants. La journée démarrée dans la tranquillité s’est transformée vers deux heures de l’après-midi en une vaste opération de fraude, de bourrage d’urnes et d’irrégularités de toute sorte :
 
1.- Des mandataires sont forcés de quitter les bureaux de vote par la police pour favoriser cette opération au profit du parti du pouvoir ;
 
2.-  Des observateurs accrédités par le CEP se sont révélés des électeurs qui ont sillonné les centres de vote  à travers le pays pour voter à leur guise ;
 
3.- Une opération d’achat de votes déclarés a été remarquée à grande échelle ;
 
4.- Des membres de bureaux de vote se sont montrés corruptibles et ont participé à ces opérations de fraude.
 
5.- Le scandale d’achats de mandats a favorisé ceux qui ont pu acheter une grande quantité de mandats et faire voter des mandataires » dans le plus grand désordre;
 
6.- Beaucoup d’électeurs ont voté plusieurs fois sans signer les Listes Electorales Partielles (LEP)  et sans encre indélébile;
 
Tout ceci démontre que le scrutin du dimanche n’était ni honnête ni démocratique, donc inacceptable.
 
Le MOPOD invite le CEP à respecter scrupuleusement le décret électoral pour analyser la sincérité du scrutin et éviter au pays toute aventure dangereuse.

Sunday, October 25, 2015

Haiti Élections 25 octobre 2015: sans incident majeur

Près de six millions de Haïtiens étaient appelés aux urnes aujourd'hui pour choisir leur nouveau président et leurs représentants au Parlement et aux assemblées locales. Les opérations de vote se sont déroulées sans incident majeur.
Des échauffourées ont brièvement éclaté à certains endroits, mais les policiers, qui étaient postés à l'entrée des bureaux, y ont rapidement mis fin à l'aide de pistolets à décharge électrique.

Dans certains secteurs de Port-au-Prince et sur le Plateau central, des retards dans l'organisation du scrutin ont prolongé l'attente des électeurs qui souhaitaient exercer leur droit de vote.
Parmi les 54 candidats qui tentent de succéder à Michel Martelly, on note Maryse Narcisse, appuyée par l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, et Jude Célestin, les deux favoris des sondages.


Le choix du président sortant Michel Martelly est plutôt Jovenel Moise, un nouveau venu en politique qui souhaite le rétablissement de l'armée. Il s'oppose entre autres à l'ancien sénateur, Moise Jean Charles, l'un de ceux qui a le plus critiqué Michel Martelly, et qui se veut un défenseur de la classe la plus pauvre d'Haïti.

En plus de leur prochain président, les 5,8 millions d'électeurs doivent choisir 129 députés et plusieurs autres représentants locaux.



Le grand défi de l'économie
Le résultat des élections risque de causer une surprise. À cause du nombre élevé de candidats, difficile de prédire qui l'emportera. Les sondages, peu fiables, se sont contredits tout au long des semaines de la campagne.
Une chose semble claire cependant. Peu importe celui qui sera élu président, il aura devant lui de grands défis, dont celui de remettre l'économie du pays sur les rails et de diminuer sa dépendance à l'aide internationale. C'est d'ailleurs en majeure partie grâce à l'aide étrangère qu'a été organisé tout le processus électoral, d'un coût estimé à 70 millions de dollars.
Sécurité à grand déploiement
La sécurité demeure une inquiétude importante. La police nationale haïtienne, formée de 12 500 membres, a joué un rôle prépondérant par rapport à la dernière élection présidentielle en raison du nombre réduit des troupes de maintien de la paix des Nations unies. L'ONU assure une présence au pays depuis 2004, lorsqu'une rébellion violente avait balayé le pays.
Les résultats complets sont attendus à la fin du mois de novembre, selon le Conseil électoral provisoire.
Source: Radio Canada/AP
Photos affichées par hcn

Featured Post

La diaspora haïtienne aux Etats-Unis d’Amérique régresse et le constat est alarmant

 Par Kerlens Titus Il y a des réflexions qui ne sont pas à la portée de tous, mais qui doivent être faites. La diaspora haïtienne aux Et...