Friday, November 6, 2015

Haiti Elections: réactions aux résultats du CEP


Elections - Protestations: Des candidats appellent à la « solidarité patriotique »

Plusieurs candidats à la Présidence dont, entre autres, Jean-Henry Céant (RENMEN AYITI), Moïse Jean-Charles (Pitit Dessalines), Éric Jean-Baptiste (M.A.S), ainsi que des responsables de partis dont Jean Hector Annacacis (LAPEH), sont montés au créneau pour dénoncer encore une fois ce qu’ils appellent un « coup d’Etat électoral » orchestré par l’équipe au Pouvoir (Tèt Kale) avec la complicité du Conseil Electoral Provisoire (CEP) et l’expertise de la firme Oslo & Sola. 

Cette nouvelle vague de protestations -déjà 3 aujourd'hui, selon deux de nos correspondants- surgit suite à la publication, l'après-midi du jeudi 5 novembre, des résultats préliminaires de la Présidentielle, plaçant en première position le candidat du Parti au Pouvoir (PHTK), Jovenel Moise, avec 32. 81 pourcent des voix exprimées lors des élections du 25 octobre 2015.

Jean-Henry Céant, pour une vraie solidarité patriotique haïtienne 

Intervenant sur les ondes de  Kiskeya FM, le candidat du regroupement politique Renmen Ayiti, Jean-Henry Céant rejette d’un revers de main les résultats et dénonce tout de go les bidules utilisés par le Pouvoir (politisation du dossier d’expropriation au Centre-ville, publication de résultats de sondages prépayés le plaçant en mauvaise position etc) en vue de vendre une image négative de lui à la population et le faire taire. Jurant de continuer de défendre les intérêts du peuple haïtien, le Notaire et homme politique, préoccupé, appelle ses homologues à faire front commun  au sein d’un ultime mouvement de solidarité patriotique en vue de « sauver le pays de ce dessein tragique qui nous menace tous… » Son invitation est particulièrement lancée au candidat de LAPEH, Jude Célestin - classé en deuxième position avec 25. 27 pourcent des votes du 25 octobre - et aux autres 6 candidats (Sauveur Pierre Etienne, Moise Jean-Charles, Charles Henri Baker, Eric Jean-Baptiste, Samuel Madistin, Iverson Steven Benoit) signataires de la note exigeant la mise en place d’une commission d’enquête indépendante devant enquêter sur les cas de fraudes enregistrées le 25 octobre (lire la note ici : http://www.haitilibre.com/article-15665-haiti-elections-8-candidats-demandent-la-creation-d-une-commission-independante.html).

Jude Célestin, parlera-t-Il cette fois ?

Pour sa part, Jude Célestin, le candidat à la Présidence de la Ligue Alternative pour le Progrès et l’Emancipation Haïtienne (LAPEH), « ne peut pas prendre la parole sans le consentement du directoire du parti » a affirmé le Président de la Ligue, Jean Hector Annacacis, répondant aux questions de Liliane Pierre Paul relatives au caractère silencieux dont on connait « Ti Jude », l’ancien poulain du Président Préval, qui a passé les 4 années ayant suivi sa défaite aux élections de 2010 sans cracher un seul mot. Le sénateur Annacacis, insatisfait des résultats et remonté contre le jeu de l’équipe au Pouvoir, dit attendre que le peuple décide de son propre chef de ses propres manières de revendiquer ses droits, et il assure que très prochainement, Jude Célestin se prononcera sur sa position par rapport à la conjoncture. Il a aussi confié : « LAPEH avait fait bonne campagne. Je savais qu’il ne serait pas facile de nous évincer de la course et je disais toujours que s’il devait y avoir de magouilles, les plus touchés seraient les autres candidats et surtout le Sénateur Moise Jean-Charles. Et voilà le résultat ! » 

Le sénateur Jean-Charles rejette les résultats et appelle à la mobilisation

Le sénateur Moise Jean-Charles, quant à lui, comme beaucoup d’autres avant et après lui, a informé ne pas reconnaître ce numéro de « théâtre » exécuté par le Conseil Electoral Provisoire (CEP). Tout en exigeant le CEP de se ressaisir et de publier les vrais résultats, ce qu’il attend impatiemment, le candidat de la Plateforme Pitit Dessalines appelle la population à se mobiliser et promet qu’il continuera la lutte en vue de défendre JISKOBOU les votes de ceux qui ont gagné les rues le 25 octobre. L’ancien Maire de Milot dénonce également les manœuvres de ses adversaires politiques - dont l’assassinat de Ti Maxo, un membre de son parti le jour même de la publication des résultats - consistant à le déstabiliser, au profit de Jovenel Moïse. Des agents de la BOID/PNH "seraient" impliqués dans le meurtre de Ti Maxo.

Jovenel Moïse célèbre sa « victoire ! »

Par ailleurs, plusieurs candidats à la Présence, dont Aviol Fleurant, ont déjà avoué leur défaite et présenté leurs félicitations aux deux (2) candidats avec les plus hauts scores selon les résultats publiés par le CEP. Cette publication, nous le rappelons, place en tête de la liste, le candidat du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) Jovenel Moise qui, un peu plus tard dans la nuit, a donné un point de Presse […], au cours duquel il a remercié ses sympathisants, complimenté le CEP et a appelé les haïtiens à ne pas se laisser entrainer par les intoxications devant les mener à des actes de vandalisme et de violence.  Remarquons qu’il est tout naturellement le seul jusqu’ici à exprimer ouvertement sa satisfaction après la publication des résultats préliminaires.

Jovenel Moise, pourrait-il être élu dès le premier tour ?

Soulignons l’écart monstre existant entre le score de Jovenel Moïse (511, 992 voix) et celui de Jude Célestin (394, 390 voix). Selon les nouvelles méthodes de calcul, tout-le-monde craint que le surnommé Nèg Bannann nan, dauphin du Président Martelly, ne soit fait Président dès le premier tour, « tel que voulu par Martelly et son équipe, » pour répéter les propos de Jean-Henry Céant. D’autres en plus que lors de la publication des résultats préliminaires, le Président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Pierre-Louis Opont n’avait pas soufflé mot concernant un éventuel second tour pour les Présidentielles. De plus, dans son discours lors du point de Presse au cours duquel il félicitait le travail du CEP et remerciait ses supporters et sympathisants le soir du jeudi 5 novembre, Jovenel Moïse n’avait plus l’air d’un candidat, ou du moins, il n’avait rien d’un candidat qui se préparait à disputer un éventuel second tour électoral.

Les protestataires des élections de 2015, vont-ils réussir là où le groupe des 12 candidats ont échoué  en 2010 ?

D’où les questions : Y’aura-t-il oui ou non un second tour présidentiel, le 27 Décembre prochain? Si Oui, la période contentieuse et les efforts des candidats protestataires suffiront-ils pour qu’ils obtiennent l’exclusion de Jovenel Moïse de la course ? Et si Jovenel Moïse s’avérait inébranlable, les 7 autres candidats signataires de la note récriminatoire pourront-ils compter sur l’appui « patriotique » de Jude Célestin qui, en 2010, était par ricochet la bête à abattre? Vont-ils réussir là où le groupe des 12 candidats (Charles Henry Baker, Joseph Michel Martelly, Jean Henry Ceant, Lesly Voltaire, Jacques Edouard Alexis, Wilson Jeudy, Josette Bijou, Erick Charles, Jean Chavannes Jeune, Garaudy Laguerre, Léon Jeune, Myrlande Hyppolite Manigat) ont échoué  en 2010 ? Ou alors vont-ils souiller une nouvelle défaite comme c’était le cas en 2010 après la volteface politique de leurs homologues de l’époque l’ex Première dame Mirlande Manigat et l’actuel Président Michel Martelly? 

Les réponses à ces questions seront révélées tôt ou tard…

De notre correspondant en Haiti pour 
Haïti Connexion Network (HCN)

Flash de dernière heure!

Daprè Vis-Prezidan KEP a Pierre Manigat Junior ki sot ap pale sou Radyo Metropole, kesyon kalkil ki ka fè yon kandida eli depi nan Premye tou eleksyon an, li pa ekri nan Kaye KEP a. 

Kidonk, tout rezilta kap sikile sou rezo sosyo yo, se egzèsis  moun ki te toujou renmen Matematik lè yo te lekòl.

De notre correspondant en Haiti

No comments:

Featured Post

Pages retrouvées:L’Armée d’Haïti : autopsie d’une institution

Par Dr Eddy Arnold Jean 13/10/2011 Comme la race des humains, les institutions ont la vie dure. Celles qui disparaissent au fil de l’hi...