Posts

Showing posts from June 19, 2016

Cap Haitien: Funérailles, ce samedi 25 juin 2016, du militant politique Élusca Charles

Incident aux abords du Palais Législatif : le RNDDH condamne la passivité des forces de l'ordre

Image
COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACTER : Marie Yolène GILLESCOLAS PHONE : (509)2940-1222 / 3755-9591 / 3463-4192 Cell : (509)3728-8466

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a appris avec consternation que le 21 juin 2016, il s'est tenu une manifestation au cours de laquelle des individus non identifiés ont lancé des pierres en direction du bâtiment abritant le Parlement Haïtien.

Le RNDDH rappelle que des organisations populaires avaient, à grand renfort de publicité, annoncé plusieurs jours à l'avance, la tenue d'une manifestation de support au Président Provisoire, Jocelerme PRIVERT dans le but de forcer les Parlementaires à décider de son maintien au pouvoir.*


Le RNDDH regrette que des slogans menaçant de mettre le feu au Palais Législatif, aient été lancés par les manifestants si les Parlementaires décidaient de mettre fin au mandat du Président Provisoire.

Le RNDDH estime que l'incident du 21 juin 2016 a eu lieu avec la complicité expresse de la Police N…

HAITI : A QUAND LE RETOUR A LA NORMALITE ?

Image
Nous avons reçu cet article d'Haiti rédigé par un citoyen qui veut rester anonyme mais est préoccupé par la conjoncture haitienne. A la veille de la session des parlementaires en Assemblée générale devant statuer sur le sort du président provisoire Jocelerme Privert, nous à HCN avons pris la décision de publier l'article vu qu'il nous été  transmis par une source sûre et familière à HCN.


Le 7 février 2016, la Nation haïtienne s’est réveillée sans un président légitimement élu !  Ce cas n’a pas été prévu par la Constitution.  Il ne s’agit là ni d’un empêchement provisoire ni d’une vacance présidentielle tels que prévus dans les articles 148, 149, 149.1 et 149.2 de la Constitution de 1987 amendée, le Président Martelly ayant achevé le terme intégral de son mandat de cinq ans.
En ce cas, qu’avait-il lieu de faire ?
« Tout le contraire de tout ce qui a été fait et qui s’assimile à un coup d’état contre la Constitution ».
Car, s’il n’y a pas eu vacance présidentielle par rapport …