Friday, February 26, 2016

Fritz Alphonse Jean désigné premier ministre d'Haiti


Selon une dépêche de RFI, Fritz Alphonse Jean a été désigné par le président provisoire Privert comme premier ministre par interim d'Haiti

Voici, d'après une affiche sur FB du  journaliste capois Gérard Maxineau, la biographie du Premier Ministre désigné  Fritz Jean:   
A- Profil Professionnel
Ancien Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti de 1996 à 2001, Fritz Jean est un économiste avec plus de 20 ans d`expérience dans les secteurs public et privé haïtiens aussi bien qu`auprès des institutions internationales; avec un parcours dans des organismes de l`État, des institutions de formation, des associations professionnelles et des organismes de la société civile. Comme économiste consultant, Fritz Jean a contribué aux travaux de plusieurs commissions sur l`ingénierie financière pour la mise en place de fonds d`investissement, de travaux d`incubation de petites et moyennes entreprises, de définitions des missions des villes dans l`axe Cap-Haitien - Ouanaminthe en regard du développement local.

Très actif dans la vie entrepreneuriale des communautés des départements du nord et du nord-est, Fritz Jean a contribué au financement de plusieurs petites et moyennes entreprises, a participé à leur structuration, et travaille encore sur des projets d`incubation de nouvelles entreprises. Comme président de la Chambre de Commerce et des Industries du Nord-est, Fritz Jean détient une connaissance intime des problèmes frontaliers et travaille en concertation avec la Chambre de Commerce du Nord sur la mise en place d`un protocole de partenariat avec les chambres de commerce de Dajabon et de Santiago.

Fritz Jean travaille actuellement sur la problématique de la modernité en Haïti. Il présente plusieurs conférences sur la thématique du développement régional, celle de la dynamique de la bande frontalière qui héberge près de 800,000 habitants, et le problème crucial de l`exclusion sociale. Le dernier ouvrage de l`auteur, « Haïti, la fin d`une Histoire Économique », est un plaidoyer pour une économie plus inclusive, avec une force de travail mieux armée techniquement et financièrement.

Né au Cap-Haitien, mais originaire de Sainte Suzanne, Fritz Jean a étudié les mathématiques et les Sciences économiques aux États-Unis avant d`entamer une carrière professionnelle dans son pays natal. Il a d`abord milité comme professeur à l`Université d`État d`Haïti et comme consultant économique, avant d`être nommé vice gouverneur de la Banque de la République d`Haïti en 1996. De 1998 à 2001, il a occupé le poste de gouverneur de la BRH. Il retourne aux universités après son passage dans la fonction publique, comme doyen de la Faculté des Sciences Économiques et Politiques de l`UNDH.  Il était récemment président de la Chambre de Commerce et d`Industrie du Nord est, avant d`être choisi par des organismes de la société civile comme candidat au poste de Premier Ministre.

Fritz Jean Habite à Sainte Suzanne, section communale de Foulon.

B- Quelques repères professionnels

Consultations récentes ( 2013 – 2015) 

MARNDR : Conseiller sur le projet de la mise en place de la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA), juillet 2014.

IICA : Élaboration d`un Cadre de Politique de Financement et d’Assurances Agricoles (août-2013 - mars 2014).  

Stratège : Le climat des affaires dans le secteur agricole haïtien, impact des relations commerciales Haïti  – République Dominicaine (octobre 2013). 

BRH  - H5/Technoserve/USAID : Etudes sur l`utilisation des produits agricoles dans les restaurants et hôtels du Couloir Marien. Impacts sur la commercialisation des produits locaux. L`évaluation du commerce transfrontalier (janvier - février 2013).

CIAT/American Institute of Architects (AIA) : Économiste attaché au projet de planification régionale (Nord). Situer le poids de la vie transfrontalière dans le développement des deux départements Nord et Nord-est.  (mars  - mai 2012).  

CEPAC : Centre de Promotion d’Action Citoyenne.  Encadrement des entreprises et gouvernements locaux dans la structuration d`activités créatrices de richesses : recherche de financement, plans d`affaires, formation, et accompagnement des entreprises et ménages dans les communes du Nord et du Nord-est.

Commission Interministérielle d’aménagement du Territoire (CIAT) et Banque Interaméricaine de Développement (BID) : Étude sur l’évolution des prix des matériaux de construction, après le séisme (2011).

Chambre de Commerce et de Profession du Nord. Préparation de dossier sur les grandes priorités de développement des départements du Nord et du Nord-est (2011), la réalité de la frontière, ses contraintes et ses avantages : recherche de financement, accompagnement d`entreprises, plan stratégique et plan d`affaires.

Fonds de développement Industriel (FDI)/MEF : Inventaire des entreprises et projets à caractère économique au niveau du département du Nord et analyse des besoins de financement.

C- Éducation

New School For Social Research, New York : Phd, cours complétés, examens oral et écrit avec honneur (1987). Spécialisation : Monnaie et Banque et Commerce international. Thèse : « Interest rate Formation in Backward Agriculture ». Thèse non défendue.
Long Island University: Maitrise en Économie. 1983. Spécialisations: Commerce international.
Membre de la National Student Honor society. Scholarship du Roothbert Fund.

Fordham University, New York: B.S. en Mathématiques et en Économie. 1981
D- Conférences, Interventions publiques, Publication
• Conférencier Inaugural pour la présentation du budget national (MEF- Montana mai 2014) ;
• Participation à plusieurs conférences nationales et internationales ;
• Intervention sur plusieurs émissions radiophoniques à caractère économique ; 
• Contribution à plusieurs articles sur l’économie haïtienne dans les journaux haïtiens ;
• Production de plusieurs études sur l’économie haïtienne ;
• Documentaire sur YOUTUBE sur l`économie Haïtienne (http://youtube/I4TM9gx_wKw) ;
• Livre 2014 « Haïti : La Fin d`une Histoire Économique ».

Fritz Jean produit régulièrement des dossiers pour des organisations de la société civile. Le dernier en date : « Document sur l`état des finances publiques », décembre 2014

(Source: Gérard Maxineau)

Thursday, February 25, 2016

Littérature: René Depestre, bonjour et adieu à Haïti

Littérature: René Depestre, bonjour et adieu à Haïti
Par Tirthankar Chanda


Le grand poète et romancier haïtien René Depestre, qui n’a cessé d’écrire depuis l’âge de vingt ans, revient en ce début d’année 2016 avec un nouveau livre. Popa Singer est une chronique autobiographique dans laquelle l'écrivain met en scène son retour en Haïti dans les années 1950, au moment où le régime Duvalier se met en place. Le roman raconte sur un mode burlesque et enfiévré une page essentielle de l’histoire haïtienne. Né en 1926, à Jacmel, Depestre est un romancier surréaliste, dans la lignée d’André Breton. Dans les pages de son nouveau récit où se mêlent le fantasmatique et la satire sociale, le tyran Duvalier, alias Papa Doc, cohabite avec les dieux du vaudou et une matriarche haïtienne déterminée à protéger ses enfants contre les cruautés du dictateur. Mère-médium, possédée par l’esprit d’un négociant allemand réfugié en Haïti, celle-ci s’en prend à mains nues aux sbires du régime.

L'auteur René Depestre

Entretien.

RFI : Malgré votre âge avancé, vous avez encore envie d’écrire ?

René Depestre : Plus que jamais ! Je crains de ne pas disposer d’assez de temps pour terminer tous les projets d’écriture en cours. Je regrette d’avoir été imprudent en repoussant les échéances, et maintenant me voilà rattrapé par la vieillesse. J’ai en tête une dizaine de projets de livres, dont trois romans, plusieurs essais, mais je n’écrirai plus de poésies, car la poésie me demande beaucoup plus de travail que la prose.

C’est rassurant de voir qu’à bientôt 90 ans vous restez ce « Nègre aux vastes espoirs » que vous fûtes lorsque vous avez publié votre premier recueil de poèmes à Jacmel en 1945.

Les espoirs restent intacts, mais je crois avoir transcendé toute notion raciale. Il me semble que la quête de la négritude comme origine est aujourd’hui dépassée, car nous vivons dans un monde globalisé où l’homme se définit avant tout par sa pluralité. Le nègre que j’étais est devenu tout simplement un homme aux vastes espoirs.

Mais alors pourquoi avez-vous campé votre nouveau livre dans le passé, dans ces années fatidiques de la négritude triomphante ?

En fait, je l’ai écrit il y a plusieurs années, mais faute d’un éditeur approprié il est resté longtemps enfermé dans les ténèbres de mon tiroir. Il a été redécouvert par une amie critique littéraire. Celle-ci m’a mis en contact avec l’éditrice de Zulma, qui a pensé qu’il méritait d’être publié. Du coup, j’ai retrouvé confiance en moi-même et ma créativité littéraire est repartie.

Popa Singer est-il un livre autobiographique ?

Oui, il y a beaucoup de moi et de ma famille. C’est la chronique de mon retour en Haïti en décembre 1957, après plus de dix années de vagabondage à travers le monde. Je suis resté chez moi toute une année, avant de partir de nouveau en 1959, cette fois pour Cuba. Ce fut un séjour particulièrement amer. Cela ne pouvait être autrement compte tenu de la dictature qui sévissait à l’époque en Haïti.

C’est l’époque de Duvalier père. Vous connaissiez personnellement celui qu’on appelle ironiquement « Papa Doc ». Dans quelles circonstances aviez-vous fait la connaissance de ce sinistre personnage ?



J’avais bien connu le Doc Duvalier dans les années 1940 lorsque je vivais encore au pays. Il était mon voisin. A l’époque, c’était un homme plutôt effacé. J’ai même joué aux cartes avec lui. On l’appelait « Doc » parce qu’il était médecin, spécialisé dans les maladies tropicales. A mon retour en 1957, quand je suis allé le voir dans sa Cadillac personnelle qu’il avait envoyée me chercher, j’ai trouvé un homme totalement différent. Il était devenu ce dictateur sanguinaire qu’on connaît. Les Haïtiens avaient peur de lui. Je n’avais jamais imaginé qu’un homme puisse virer sa cuti de cette façon. Ma confrontation avec le dictateur et ses cerbères est le sujet central autour duquel mon nouveau roman est bâti.

Pourquoi Papa Doc vous en voulait-il ?

Il m’en voulait parce que je n’avais pas répondu à son invitation à aller dîner dans son palais. J’avais également refusé le poste au ministère des Affaires culturelles qu’il m’a proposé. Il m’a demandé de mettre en œuvre sur le plan culturel sa grande théorie de purification ethnique de l’île ! Quand il m’a élaboré son programme fascisant, mes cheveux se sont dressés sur ma tête. J’ai bien entendu refusé. Or, on ne dit pas « non » impunément à un tyran. Il a pris mon refus comme un affront. Il m’a envoyé les tontons macoutes en pleine nuit pour m’intimider et m’a placé en résidence surveillée.

Votre description de la visite nocturne des sbires du tyran fouillant dans votre bibliothèque à la recherche des ouvrages « suspects », selon vos mots, est une véritable page d’anthologie. La visite s’est-elle déroulée comme vous l’avez racontée ?

A la virgule près ! On en aurait ri si la tension n’était pas à son paroxysme, avec la crainte d’être abattu à chaque instant. Je vois encore le chef macoute pointant son colt 45 vers la nuque de ma mère. Maman n’avait pas peur. Elle m’a dit le lendemain qu’elle pensait sérieusement gifler le cerbère. Ils voulaient surtout voir ma bibliothèque car ils pensaient y trouver des preuves compromettantes de ma « décadence » communiste. Comme j’étais revenu en Haïti avec l’espoir de m’y installer, j’avais fait envoyer par bateau la bibliothèque de plus de 5 000 livres que je m’étais constituée pendant mes pérégrinations. Les tontons macoutes s’en sont donné à cœur joie. Ils ont confisqué une centaine de livres, dont Le Petit Prince et Le Petit Chaperon rouge ! Vous vous rendez compte ? Ils appelaient ça le nettoyage de mon écurie bolchévique !

Votre récit est illuminé par la figure de votre maman. Pourquoi s’appelle-t-elle Popa Singer ?

Quand nous étions enfants, nous appelions notre maman familièrement « Popa », mais comme elle était inséparable de sa machine à coudre, on l’appelait parfois Popa Singer. C’était la mère nourricière dans toute sa plénitude. Elle était devenue veuve très jeune et dépendait de sa Singer pour nourrir et élever ses cinq enfants. Elle était penchée nuit et jour sur sa machine, dont le chant mécanique a ponctué mes rêves de petit garçon.

Popa avait aussi une autre caractéristique…

Ma maman était connue pour ses états de possession. On disait qu'elle était possédée par le « loa », qui est une divinité vaudoue. Le loa qui « chevauchait » ma mère était un Blanc. C'était l’esprit d’un commerçant allemand qui avait fui l’Allemagne et s’était réfugié en Haïti sous le nom d’un illustre poète autrichien : von Hoffsmanthal. Du coup, quand maman était possédée par l’esprit de  son loa allemand, elle devenait « Popa Singer von Hoffsmanthal ».  Tout cela est très surréaliste, mais n’oubliez pas qu'on est en Haïti. André Breton, qui est venu dans l’île en 1945 et que j’avais eu la chance d’accompagner à une cérémonie vaudoue, disait que le vaudou était une forme de surréalisme populaire. Cette religion onirique constitue la toile de fond de la vie en Haïti.

Est-ce que le Haïti d’aujourd’hui est différent du pays que vous avez connu dans les années 1950 ?

Depuis deux cents ans, Haïti ne cesse de mourir. Je m’attendais à une résurrection après le tremblement de terre de 2010, car il ne s’agissait pas seulement d’un tremblement de terre, mais d’un tremblement de l’Histoire. Après, il n’y a pas eu ce sursaut de la société civile que j’attendais. La reconstruction ne suffira pas. Mon pays a besoin d’être refondé.

Popa Singer, par René Depestre. Paris, Editions Zulma, 2016, 160 pages, 16,50 euros.

Source: RFI

NDLR: L e dernier paragraphe est souligné par nous de HCN

Wednesday, February 24, 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE: Conflit ouvert au plus haut sommet de l’État [haitien]

La caisse de l'Etat est-elle "malade à mort"? Le président provisoire Jocelerme Privert dit "oui", le PM et le ministre de l'Economie et des Finances disent "non". 
Qui a menti? Et pourquoi? Le G8 questionne et exige la vérité.
________________________________________________

Photos des candicats présidentiels du G8 
Conflit ouvert au plus haut sommet de l’État : le G-8 appelle à l’établissement de la vérité.

    Le groupe des candidats à la Présidence engagés dans le processus électoral communément appelé Groupe des 8 (G-8), assiste, avec consternation, au développement du conflit ouvert opposant la Présidence, la Primature et le ministère de l’Economie et des Finances sur une question aussi sensible que les finances publiques.

    Le G-8 a pris note de la déclaration du président provisoire de la République selon laquelle "les finances publiques sont dans une situation alarmante et catastrophique".
Le président Provisoire Jocelerme Privert


 Le G-8 juge scandaleux que le chef de l’État ait été désavoué publiquement par le ministre de l’Économie et des Finances qui, chiffres à l’appui, a déclaré ne pas voir "ni l’alarme ni la catastrophe", laquelle déclaration a été corroborée par le Premier ministre.
Wilson Laleau qui a contredit le président provisoire

    Le G-8 se demande : qui a menti à la nation ? Et pourquoi ? Quelles sont les sources d’information du chef de l’État, du Premier ministre et du ministre ?

    Le G-8 estime que ce conflit confirme la nécessité pour les autorités de s’élever à la dimension d’homme d’État afin de mettre en place la commission d’enquête administrative chargée de réaliser l’audit de l’administration de Michel Joseph Martelly.

    Le G-8 condamne le caractère non transparent des démarches entreprises pour la mise en place du Conseil Électoral Provisoire (CEP) et la confusion créée à dessein par le Palais National chez plusieurs entités appelées à désigner leur représentant au niveau du CEP, notamment le secteur Femme et le secteur syndical.

    Le G-8 assimile à une manœuvre dilatoire pour sortir des dates fatidiques, tant la lenteur observée dans le choix d’un Premier ministre que dans le démarrage des démarches nécessaires à la constitution de la Commission d’Enquête Indépendante pour l’Évaluation des élections de 2015 pourtant réclamée avec insistance par tous les secteurs de la vie nationale selon les propres déclarations du président provisoire. C’est la formation de cette commission qui permettra de juger de la bonne foi de l’équipe au pouvoir.
   
    Plus que jamais Uni et Solidaire, le G-8 renouvelle sa volonté de tout entreprendre, dans le cadre de la loi, pour faire respecter la volonté populaire.
   
    Fait à Port-au-Prince, le 24 février 2016
   
    Pour le G-8 :

Samuel MADISTIN
 

DÉPART D'UNE GRANDE FIGURE DE LA RÉVOLUTION CUBAINE DE 1959

DÉPART D'UNE GRANDE FIGURE DE LA RÉVOLUTION CUBAINE DE 1959: Ramón Castro Ruz

Par Mérès Weche








Suite à la publication, il y a une semaine, d'une conversation en français du révolutionnaire  Che Guevara, avec un journaliste, sur le rôle prépondérant qu'il a joué dans la Révolution cubaine de 1959, je prends plaisir à vous communiquer la traduction d'un texte traitant de la mort, survenue à Cuba, le mardi 23 février 2016, de Ramón Castro, Frère ainé de Fidel, l'un des principaux acteurs de l'inoubliable offensive qui mit fin au régime de Fulgencio Batista.

Ramón Castro Ruz: 14 oct.1924-23 fév.2016
Selon des informations officielles, obtenues du quotidien Granma, et du bulletin de nouvelles de la Télévision d'État à Cuba, Ramón Castro Ruz, le frère ainé de Fidel et Raúl, est mort à la Havane, le mardi 23 février 2016, à l'åge de 91 ans.  Sa dépouille a été incinérée et sera transportée  à Biron, ville natale des Castro dans la province orientale d'Holguin.

Né le 14 octobre 1924, Ramón Castro fut emprisonné en 1953, sous la dictature de Fulgencio Batista . Après sa libération, il prit une part active à la guérilla révolutionnaire conduite par son jeune frère Fidel, particulièrement dans le mouvement du 26 juillet 1959. Il est reconnu comme l'auteur intellectuel du spectaculaire raid d'approvisionnement du Front Oriental des Rebelles.



Après le triomphe de la Révolution, Ramón Castro accomplit diverses activités dans le secteur agricole, en particulier dans l'industrie sucrière cubaine, et devint successivement Directeur du Plan Spécial Génétique de la vallée de Picadura, et Assesseur du Ministre de l'Agriculture et du Sucre.

En termes d'hommage, Ramón Castro reçut du Gouvernement cubain plusieurs  distinctions, comme celle, et non la moindre, de Héros du Travail de la République de Cuba.

Ramón Castro, ainsi que ses frères et sœurs Fidel, Raúl, Angelita (morte en 2012),  Juanita, Emma et Agustina, sont issus du mariage de l'Espagnol Angel Castro et de la Cubaine  Lina Rúz.  

Tuesday, February 23, 2016

Copa America 2016: Haïti veut briller à la fête du foot des Amériques

Copa America 2016: Haïti veut briller à la fête du foot des Amériques
Par RFI

L’équipe d’Haïti affrontera celles du Pérou, du Brésil et de l’Equateur durant la Copa America 2016 (3-26 juin aux Etats-Unis). Cette édition du centenaire, prestigieuse et exceptionnelle, devrait donner un coup de projecteur sur le football haïtien.

L'équipe haitienne de football, novembre 2015. AFP Photo/Hector Retamal

La Copa America, la plus vieille compétition internationale de football existant toujours, fêtera son centenaire, du 3 au 26 juin 2016 aux Etats-Unis. Pour l’occasion, ce sont seize nations venues de tout le continent qui prendront part à cette édition exceptionnelle, organisée un an après celle remportée par le Chili.

L’équipe d’Haïti affrontera ainsi le Pérou (4 juin à Seattle), le Brésil (8 juin à Orlando) et l’Equateur (le 12 juin dans le New Jersey) durant ce tournoi normalement réservé aux pays d’Amérique du Sud, ceux de la Conmebol.

« Créer de la bonne humeur, de l’échange »

« On est content de ce tirage prestigieux, avec le Brésil et deux autres équipes fortes, souligne le sélectionneur de l’équipe haïtienne, Patrice Neveu. On est censé être l’équipe la moins solide de notre groupe (B). Mais on va tout faire pour répondre présent durant cette grande compétition ».

Le Français savoure à l’avance ce rendez-vous hors-norme, face notamment aux Brésiliens, quintuples champions du monde de football : « Les Haïtiens vont en prendre conscience suite à ce tirage au sort, je pense. J’espère qu’ils vont en jouir véritablement, que ça va créer de la bonne humeur, de l’échange et de l’émotion. »

« Faire connaître et reconnaître la qualité » du foot haïtien

Haïti pointe à une honorable soixante-cinquième place, au classement mensuel des nations établi par la Fédération internationale de football (Fifa). Ses meilleurs joueurs évoluent en Europe, en France notamment, comme le gardien de but Johny Placide (Reims) ou l’attaquant Jeff Louis (Caen).

Mais le football haïtien peine à briller sur la scène internationale, depuis sa période faste durant les années 1970 (1). « Ça va justement être l’occasion de faire connaître et reconnaître sa qualité et ses valeurs », assure Patrice Neveu, qui a dirigé la Guinée, la RDC et la Mauritanie notamment. « Ça va être une compétition ô combien excitante et magique pour nous », conclut-il.

Cette Copa America 2016 devrait en outre permettre aux Grenadiers – le surnom des footballeurs haïtiens – de préparer la suite des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018, qui auront lieu en mars face aux Panaméens. La sélection haïtienne est actuellement dernière du groupe B, derrière le Costa Rica, le Panama et la Jamaïque.

(1) Les « Grenadiers » d’Haïti ont notamment remporté l’édition 1973 de l’actuelle Gold Cup (une compétition normalement réservée aux pays d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes) et participer à la Coupe du monde 1974.

Propos recueillis par Gaëtan Goron,

____________________________________

COPA AMERICA 2016 : LE TIRAGE AU SORT

Groupe A : Etats-Unis, Colombie, Costa Rica, Paraguay
Groupe B : Brésil, Equateur, Haïti, Pérou
Groupe C : Mexique, Uruguay, Jamaïque, Venezuela
Groupe D : Argentine, Chili, Panama, Bolivie

Sunday, February 21, 2016

JÉRÉMIE, VILLE-MUSÉE

Notre ami de longue date, 'co-citadin' et collaborateur Mérès Weche  nourrit en lui depuis des années le rêve de faire de Jérémie une ville-musée. Ce projet qui vient droit de son coeur de jérémien et grand'anselais doit nous interpeller tous du fait que cette ville représente un lieu qui veut échapper à la mort  à cause de ses multiples richesses historiques, culturelles, littéraires et sociales.
Dans l'esquisse de ce projet rédigée en bas, Mérès nous propose ce qui devrait se faire en vue de réaliser ce travail noble et patriotique , lequel  serait en fait un cadeau aux générations futures d'Haiti.

Carl Gilbert
__________________________________
         
 JÉRÉMIE,VILLE-MUSÉE




Par Mérès Weche

Mérès Weche qui a conçu un noble projet pour la ville de Jérémie

PROBLÉMATIQUE
Le projet d’édification du Musée Césette et Alexandre Dumas de Jérémie  nous amène à concevoir la possibilité de préserver les acquis patrimoniaux de cette ville qui nous est chère et envers laquelle nous avons une dette  de mémoire.

En moins de vingt-ans, deux terribles incendies ont ravagé des bâtisses  de grande valeur historique dans cette magnifique ville dont le nom se rattache à l’âge d’or de la littérature haïtienne, non seulement par le nombre  de poètes et écrivains qui y sont nés, mais surtout par la qualité de leurs œuvres. Aujourd’hui encore, elle ne démérite pas du qualificatif de «Cité des poètes» dont elle s’est longtemps enorgueillie, pour être l’hôtesse du désormais très populaire Festival national de la poésie, et pour s’être montrée, aujourd'hui encore, un terreau propice à la création littéraire et artistique.


Cette ville au passé si glorieux, et qui se trouve exposée à tous les sinistres, court le risque de voir s’envoler en fumée ses meilleurs patrimoines bâtis, si des mesures de protection, de conservation et de valorisation ne sont prises pour les sauver de la destruction très souvent due à l’ignorance des uns et au prosaïsme des autres.

Il s’avère donc impérieux de prendre toutes les dispositions nécessaires pour inventorier ce qui lui reste de souvenirs physiques, de mémoires spirituelles et socioculturelles, afin d’en faire une ville-musée, à la hauteur de ceux et celles qui l’édifièrent sur la base de réelles valeurs humaines.


PORTÉE DU PROJET
Il s’agit en tout premier lieu de concevoir un plan de ville-musée, en conjuguant architecture, culture et communauté, vers une muséologie patrimoniale et citoyenne, dans le genre de Puebla au Mexique et de St. Petersburg, sur la baie de Tampa en Floride. Tenant compte de sa riche histoire, de son potentiel humain à travers le temps et de son poids dans l’imaginaire collectif haïtien,  Jérémie réunit toutes les conditions pour être un dépôt culturel national, à l’instar de Cap-Haitien et Jacmel qui sont considérées comme tels.  Plus encore, elle possède les caractéristiques d’une ville-musée, par la diversité de ses points forts en matière de muséologie sociale.

En tenant compte des principes de la conservation intégrée, du patrimoine comme notion identitaire et de quelques voies d’analyse réflexive d’une muséologie citoyenne, il ressort quelques points forts qui font de Jérémie une ville-musée.

NOTIONS IDENTITAIRES

Patrimoines physiques et humains :
Ses grottes précolombiennes;
Sa cathédrale dédiée au roi Louis IX, construite en 1901, contenant un autel en marbre blanc, arrivé à son port par bateau pour une destination étrangère, mais retenu  pour l’église locale sous pression populaire;


Sa Loge, La Réunion des Cœurs No. 3, Orient de Jérémie, la plus vieille d’Haiti, pour être la Mère-Loge des principaux héros de l’Indépendance nationale;
Ses maisons aux structures préfabriquées venues d’Europe;
Ses débris de bateaux remontant aux guerres civiles du XIXe siècle;
Ses anciens sites de sucreries et de batteries;
Ses fortifications;
Ses anciennes brasseries ou guildives;
Traces des premiers immigrants venus de l’Asie occidentale et du Proche-Orient (les Levantins);
10-Les charniers de 1964 sous la dictature duvaliériste.


Les pratiques artistiques et culturelles:
Les diverses danses coloniales encore vivantes dans les cérémonies-  vodou: la polka, le menuet, la contredanse, la bourette,etc.
2-Les rituels du Vendredi-Saint: le boule-jwif; le  Rara; les tintamarres dans les poto-elektrik;
3-Les mascottes, déguisements et défilés  carnavalesques: Madan-Brino; l’ours Nicolas; le madigra-pay; bann-Franck; les Cavaliers; les bann-baka (Démoli et autres);
4- Les festivités paysannes du 6 janvier dites Lèwa;
5-  Les bombances de  la Saint-Louis et autres fêtes champêtres.


Les pratiques culinaires :
La tradition du chou-palmis à l’occasion du Vendredi-Saint;
Le partage du bœuf dans le traditionnel Babako du mois de Décembre;
La consommation du tonm-tonm aux crabes et kalalou-gonbo;
La bonne recette du konparèt ( Fifine, Rosemela, Madan-Presi et autres)
La bonne recette du pain-maïs ( Tiyenn);

Les cuvées et celliers :
Les réserves d’anis dans les guildives pour la Noël;
Les rhumeries Vilaire et Cadet;
Le vin d’orange;

REPÈRES DE LA MÉMOIRE COLLECTIVE
Identification par une plaque murale de quelques résidences de patrimoines humains:
Etzer Vilare, Edmond Laforest, Émile Roumer, Jean Brierre, Regnor Bernard, Étienne Charlier, Camille Large, Alain Clérié, Georges Clérié, Prosper Auguste, Antime Samedi, Louis Laurent, Nono Lavaud, Pierre-André Charles, Amiclé Beaugé, Jacqueline Beaugé, Madame Carl Cavé, Grann-Danm, Georges Lescouflair, Me. Louis Charles,  etc.
Edmond Laforest

Le poète Emile Roumer (dr) avec Roussan Camille
Prise en charge esthétique de la Place des trois  Dumas:
Son réaménagement paysager;
La réfection de ses pavés;
L’érection d’un mausolée à la mémoire de Marie Louise Césette Dumas, l’esclave noire de la colonie de Saint-Domingue, qui donna naissance au Général Dumas;
L’installation sur socle d’une statue chevaline du Général;

Le général Alexndre Dumas, peinture
 par Méres Weche

Son éclairage adéquat par des lampadaires bien entretenus;
La libération de son environnement de tout ce qui s’y installe de façon anarchique: motards, marchands et marchandes;
Le rafraichissement de la petite Amélie et bien d’autres réfections nécessaires à son agrément.
Autres actions d’ordre patrimonial à entreprendre:
Conversion en un lieu de pèlerinage historique, l’Habitation Madhère à la Guinaudée, lieu de naissance du Général Dumas, actuellement propriété de la succession Chavenet.
Enrichissement de la bibliothèque Alexandre Dumas de Latibolière par des œuvres d’écrivains locaux, anciens et actuels, en particulier celles de la dynastie des Dumas;
Préservation au Musée Alexandre Dumas des documents d’époque fournis par le Musée de Villers-Cotterêts, en vertu de l’Article 2 des statuts du MADGA: portraits, manuscrits, autographes, actes d’écrous, correspondances militaires, y compris des pièces historiques relatives à certaines familles jérémiennes d’antan;

Érection d’un Mausolée à No.2 à la mémoire des victimes de 1964;
Élévation d’un Monument à la mémoire des Martyrs de Jeune Haiti;
Repositionnement de la statue de Goman sur une place spéciale prévue à cet effet, en y incluant ses lieutenants Malfaix et Malfou;
Construction d’un Mémorial pour les victimes de l’air et de la mer;

Identification nominale des ouvrages d’art de la Grand-Anse:
Le pont sur la rivière Grand ‘Anse: Pont Dumarsais Estimé;




Le pont sur la Voldrogue: à nommer ;
Le pont sur la rivière des Roseaux: à nommer;
Le pont de la Petite-Guinaudée: à nommer;
Le pont sur la rivière Glace: à nommer.

Immortalisation des grandes bâtisses et figures institutionnelles:

Le Lycée Nord Alexis à doter d’une salle des pas perdus: anciens directeurs et professeurs;
Au Collège Saint-Louis: salle des bienfaiteurs, anciens directeurs et professeurs;
À l'ancien site du Collège Alain Clérié: une plaque en hommage à ses fondateurs ;
Au Parc Saint-Louis: une galerie de photos des anciens dirigeants de la ligue jérémienne de football, ainsi que celles des clubs.
Au Tribunal Civil de Jérémie: Aréopage des célèbres juges et avocats de la ville.
________________
Illustrations: Haiti Connexion Network

Autres articles connexes (de Haiti Connexion Network):

http://haiticonnexion-culture.blogspot.com/2013/01/pleins-feux-sur-jeremie-histoire.html

Jérémie, son hôpital et la Floride sur une lancée prometteuse (1ère partie)
Jérémie demande des comptes sur le génocide de 1964

Featured Post

La diaspora haïtienne aux Etats-Unis d’Amérique régresse et le constat est alarmant

 Par Kerlens Titus Il y a des réflexions qui ne sont pas à la portée de tous, mais qui doivent être faites. La diaspora haïtienne aux Et...